Sri Lanka, pays des premières fois

Imaginez.
Vous avez comme habitude, lors de vos vacances annuelles, de réserver 4 mois à l’avance. Vous choisissez avec soin un hôtel confortable. Parfois vous cédez au tour operator pour ne pas vous prendre la tête.

Une jolie ferme en Dordogne, une résidence tout confort à Bormes-les-Mimosas, un hôtel 9/10 sur booking à Rome.

Vous êtes peu sorti d’Europe, enfin si une fois, pour votre voyage de noces aux Bahamas mais ça ne compte pas.

Le Lonely en poche, vous êtes paré pour 10 jours de tourisme intensif. Ou si ce n’est pas votre truc, de plage et de glande au Club Med.

Vous appelez toujours la navette qui vient vous chercher à l’aéroport. Vous ralez quand il manque une serviette dans la chambre ou quand les moules marinières ne sont pas top top pour leur prix.

Vous êtes un voyageur normal qui met ses selfies sur Instagram, et dont les vacances sont réussies quand il fait beau et ratées quand il pleut.

C’etait aussi (à peu près) notre mode de voyage… mais soudainement, bien que n’ayant jamais mis les pieds en Asie, nous atterrissons au Sri Lanka pour un mois, sans aucun plan. 1ere étape d’un tour du monde …. bla bla bla (pour savoir comment en arriver là, lire cet l’article).

Sri Lanka les premières fois
Nous voici au Sri Lanka pour un mois

Alors là mon p’tit gars, on va en prendre plein la tronche ! Et on a emmené les enfants ! Mouah ouah ouah, on va bien se marrer ! Ça remonte à quand les dernières première fois ?

Premier boulot …. ouah 15 ans.

Première bagnole … 19 ans.

Premier accouchement … 5 ans

Premier avion …

On ne va pas toutes les faire.

Desormais débarqué en terre inconnue, en quelques jours, on va en faire plein des premières fois, celles qui laissent des traces, qui rappellent que t’es en vie, qui te mettent la pêche.

Voici notre sélection de 3 premières fois, vécues au Sri Lanka.

Le premier tuk-tuk : une véritable attraction

Qui n’a pas vu l’Asie n’a pas roulé en tuk-tuk. Au contraire, tous ceux d’entre vous qui connaissent l’Asie ont une première expérience tuk-tuk à raconter. Il est important de garder des traces de cette première fois, tant ce moyen de transport devient routinier par la suite.

Atteindre cette première fois, c’est avant tout échapper à la meute de chauffeurs de taxi, visiblement prioritaires, à l’aéroport, le jour de d’arrivée. Chargés comme des mules, perdus, fatigués, nous devons slalomer dans le hall d’arrivée entre M. Je-te-fais-un-prix et M. Le-tuk-tuk-c’est-pas-confortable-à-4.

On tient bon.

Passé la porte, merde, pas un tuk-tuk en vue. 2eme salve de chauffeurs de taxi sur le parking. Ils vont nous avoir à l’usure. Vite une contre-attaque :

« J’ai promis le tuk-tuk aux enfants »

Ça passe. Encore 50m, l’avenue est en vue. La victoire est proche.

« Hello Sir, Negombo 1500 LKR »

C’est bon, on attaque la 2eme phase : la négociation. Facile, on a fait nos classes au Maroc.

1100 LKR, c’est parti (négo moyenne).

Notre pilote, appelons le Rubens (il souhaite garder l’anonymat), est dans les starting-blocks. Téléphone dans une main, il met les gaz entre un scooter et un bus. Le chauffeur du bus hors d’âge, Hari, semble vexé, il tente un dépassement par la gauche.

Raté, une vache lui barre le chemin.

Rubens est satisfait de son entrée en piste, il est dans un bon jour. Plutôt bien placé dans la ligne droite du port,  il se fait 2 tuk-tuks rouges coups sur coups.

2 tuk-tuks rouges grillės dans la ligne droite.

Rubens s’envoie 2 tuk-tuks rouges dans la ligne droite 

Mais Hari ne lâche pas. Son copilote, toute tête dehors par la porte avant grande ouverte, le guide bien.

Mumu serre fort les montants du tricycle, Lou a changé de coiffure, Yann a les joues flasques, Manu tente une capture Gopro.

Attention sortie des stands toujours piégeuse, un flot de piétons va au marché. Obligé d’y laisser quelques secondes. Hari a mieux négocié l’obstacle, il se retrouve avec une bonne dizaine de mètres d’avance. Avantage de courte durée, madame Michu le hèle pour monter, il doit s’arrêter, pas de bol pour lui.

Débarrassé du bus, Rubens est désormais en prise avec un mini-van coriace. Bien calé dans l’aspiration, ça devrait passer à la chicane de la poste.

Intérieueueurrrr, ça passssssssse … pas. Nouvelle tentative à la reprise, non, trop chargé. Pourtant on voyage léger.

Pas le choix, Rubens prend le raccourci des boui-bouis par la droite, comme un bourrin.

Oh la la quelle erreur ! Cette ruelle de 2 mètres de large est toujours blindée depuis qu’il y a des travaux sur le réseau d’eau ! On est à l’arrêt.

Petit briefing pour remobiliser le team des 300 jours du monde.

« T’en fait pas Rubens, on est la pour 29 jours, on a le temps. »

« Papaaaa, quand il redémarre le monsieur ? »

« We are from France, we’ve just started a ……

Une ouverture, c’est reparti pleine balle entre deux vélos. Gros freinage sur l’épingle de fond de boui-bouis. Yann est surpris, il ripe sur le côté et se retrouve mal en point, une fesse hors du siège. Pas de bobo, fonce.

On est dans Need for Speed version mobylette, sans flic derrière nous.

En fait non, on est dans Mario Tuk.

Concert de klaxons, défilé d’animaux, vendeurs ambulants, sono à fond, touristes qui déambulent, on pourrait être au milieu de la place Jeema el Fna à Marakech. Mais à bien y regarder, on est bien sur une avenue de Negombo, Sri Lanka.

Grâce à sa dextérité, au milieu de cette ruche remplie de tuk-tuks qui bourdonnent, Rubens sauve l’honneur dans l’impasse d’arrivée. Il surprend même un collègue dans le dernier virage.

On arrive à la guesthouse 😓. Le temps de méditer un peu …

Les premiers Bouddhas : A Dambulla, en veux tu ? en voilà !

Un bon 2/3 des Sri Lankais est bouddhiste. Bouddha est pieusement vénéré. Il est aisé d’en croiser au bord des routes, au fond d’un temple, dans tous les bus.

Dambulla fut notre première rencontre avec Bouddha, enfin avec tout plein de Bouddhas. Bouddha qui dort, qui médite, qui enseigne, qui bénie, plafond avec 1000 Bouddhas.

Sri lanka

Ici, Bouddha qui dort

C’est une saturation de Bouddhas. Imaginez le musée du Vatican et du Louvre réunis dans une grotte de 300 m2, ça vous donnera une idée du nombre de truc à voir en une heure.

C’est beau et intéressant. À faire.

Anecdote : Quand Bouddha est allongé les pieds alignés, il dort. Quand il a les pieds légèrement décalés, il est mort. Tu savais ça ?

Dans un autre genre, bienvenue à Kandy au temple de la dent, qui abrite une relique de Bouddha. Ok allons faire un tour ! Ça doit être comme la Basilique Saint Pierre de Rome. Un peu de queue, 10 photos, un souvenir et hop.

Au bout de 5 minutes de queue, point de touriste en vue, enfin si une poignée. Tout le monde est en blanc, pieds nus, fleurs et encens à la main.

On sent qu’on va faire tâche.

Arrivés dans le temple, on est rassuré, c’est le bazar, ça discute, ça joue des coudes. Une vieille dame lit un livre, une autre récite un poème … oh la vache … elles prient. Zut, tout le monde prie. On est au milieu d’une salle de prière. On est des touristes au milieu de pèlerins.

On trace. Ce lieu n’est pas vraiment fait pour les touristes. C’est un endroit de recueillement. Bizarre qu’on nous laisse entrer, gratuitement qui plus est.

L’extérieur du temple est plus adapté à la déambulation zen.

A demain, Bouddha. On a un train à prendre.

Le premier voyage en train : de la beauté oui, de l’authenticité non

« Évidemment qu’on a déjà pris le train. Mais ce train là, non. »

Ligne ferroviaire coloniale, 30 km/h à flan de montagne, paysages somptueux. Ce voyage Kandy – Ella, dans le coeur montagneux du pays, s’annonçait authentique et sympathique.

Bien sûr, on ne s’attendait pas au confort douillet d’un TGV, ni même d’un vénérable intercité Paris – Clermont. On s’imaginait tout à fait être un peu chahutés.

Naïvement, clichés à l’appui, on s’ imaginait assis parmi les locaux, à s’échanger 3 mots et quelques chips, tête à la fenêtre, appareil photo et sourires dégainés.

Comment dire ? …

Nous voilà qui débarquons sans réservation 1h avant le départ du train. Le quai est rempli … de touristes. Certains, ayant l’air bien informés, s’organisent de part et d’autre du quai pour maximiser leur chance de rentrer dans le train. D’autres cèdent aux 1000 LKR du « places assises garanties ». Plus discrètement, certains encore campent sur le quai, genre « me passe pas d’vant ».

On se croirait à un embarquement Ryanair.

Sans fast-pass ni technique, on reste en retrait, persuadés que nos 2 enfants de 5 ans sont nos meilleurs jokers. Bonjour nous c’est famille Bisounours et vous ?

Le train arrive bondé.

« T’inquiète pas, tout le monde descend à Kandy »

Personne n’est descendu.

Nous voilà coincés debouts à 12 dans l’entre-porte. 2 photographes allemands sont reclus contre la portière. Un couple de touristes est condamné à la poubelle. Manu joue des coudes avec 4 adolescents. Mumu se débat entre 2 wagons. Yann et Lou sont assis sur un sac, le Roi Lion tourne en boucle sur les smartphones.

6h30 de trajet …

« T’inquiète pas, ça va descendre petit à petit »

1er arrêt, personne ne descend, on charge encore du monde.

453685-l-enfer-du-metro-le-matin-622x0-1
Une interprétation possible du 1er arrêt du train Kandy – Ella

On récupère un négociant en poids chiche, dont le sac prend la place, chèrement acquise, de Mumu. Et voilà le ballet des vendeurs qui commence ! Panier sur l’épaule, l’allée complètement saturée, et vas-y que je te bourrine tout ça. Au prix du voyage le plus inconfortable, le RER vient d’être détrôné.

Et la vue ? Quelle vue ? Celle de la chevelure de Britney ou du dos de M. Je-crache-par-la-porte ?

Après 2h de trajet, un miracle s’opère. La gentillesse Sri Lankaise se fait une de fois de plus remarquer. Une dame, toute de blanc vêtue, entassée avec nous, a usé de ses pouvoirs magiques pour nous rendre une existence digne.

Les 4 ados, bbzzziittttt, dehors, direction la 3ème classe. Le négociant en poids chiches est prié de mettre son sac ailleurs. Elle réorganise l’espace. Nous voilà avec un accès à une porte, les enfants libérant l’allée. On passe du statut de bestiaux à celui de passagers clandestins. Et surtout, à nous la porte ! De l’air !

Et la (Ella 😅), ça va mieux …

Sri Lanka

Vue sur les plantations de thé sur le trajet Kandy – Ella 

Jamais nous n’aurons été assis (sur un siège). Mais les plantations de thé en amphithéâtre sur les vallées embrumées, ainsi que la solidarité qui s’est organisée en coulisses, laissent une grosse impression.

« Un voyage hors norme, mêlant scandale et extrême beauté »

Ah oui, une précision : le voyage nous aura coûté moins de 4,50€ à 4, en seconde classe. C’est 13 fois moins qu’un Châtelet – Charles de Gaulle de 40 minutes.

Après un débriefing avec d’autres voyageurs, il semble que les places réservées sont fiables. Elles permettent un voyage beaucoup plus confortable.

Pour aller à Ella, réserver ton siège tu préféreras.

Les autres premières : elles sont nombreuses

Premièr accueil, très chaleureux.

Première bière (Lion lager), sur la plage, au goût universel, la première gorgée, après 10 jours d’abstinence, faisant l’effet d’une bombe à saveur.

Premier bus, comme un gros tuk-tuk. Le réseau de bus est hyper performant au Sri Lanka. Il y aurait beaucoup à dire tellement les anecdotes sont nombreuses.

Premier repas, gérable, le cuistot a oublié les épices ?

Premiers éléphants sauvages : énorme ! 👏

Première lessive à la main, première bébête, première frayeur, premier cours d’école, première réservation sur le tas.

Premières rencontres …

Premier point de vue à Sigiriya :

Premier point de vue à Sigiriya
Premier point de vue à Sigiriya – Enjoy Sri Lanka

Si vous êtes en manque de premières fois, voyager c’est vivre des premières fois tous les jours.

Bon voyage.

6 commentaires

  1. Que d’aventure pour cette entrée au Sri Lanka, j’ai ri, j’ai beaucoup ri!!
    Merci beaucoup pour la carte postale, je vais me servir de vous, pour faire découvrir l’asie à mon ptit enzo!! 😉
    Bonne route la family!

    Aimé par 1 personne

  2. Que du bonheur ce premier article!! plein d’humour en plus!!
    Tu arrives en bas de la page et tu te dis mince, c’est déjà la fin…..
    Alors tu le relis et tu rigoles encore plus….
    La photo prise du train sur les plantations de thé…ouah !!!! tu te dis juste ,j’aimerais être dans ce train …. c’est top!!!!!!! Génial et merci.
    Bonne continuation de voyage

    Aimé par 1 personne

Laisser ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s