[Bilan] L’île de Pâques : 6 jours hors du temps et de l’espace

Moitié polynésienne, moitié hispanique, l’île de Pâques est avant tout une destination mythique et mystique.

Île de Pâques
Depuis presque 300 ans, elle intrigue le monde avec ses statues de pierres posées dos à l’océan tout autour de l’île.

Non satisfaits d’avoir peuplé les îles Marquises, après une longue traversée depuis l’Indonésie, les navigateurs du Pacifique sont venus poser leurs pirogues sur l’île de Pâques, ou plus exactement Rapa Nui, mais aussi à Tahiti, Hawaï et Nouvelle-Zélande.

1000 ans avant l’arrivée des Européens, ces marins hors-pair, ont su, en observant les étoiles, les nuages, les oiseaux, se jeter dans l’inconnu pour fonder des sociétés hors du temps aux 4 coins de l’océan.

A son apogée pré-européenne, on parle de 15000 habitants sur les 160 km2 de l’île (mais les historiens ne sont pas d’accord entre eux). Comme un avant goût de fin du monde, le déclin de la population était déjà bien entamé lorsque Roggeveen y débarqua en 1722.

A bout de ressources, rongé par les rivalités entre familles, ce peuple de guerriers luttait déjà pour sa survie.

Si les Anglais, Espagnols et les Français y débarquèrent plusieurs fois au cours du 18eme et 19eme siècle, aucun d’eux n’y jeta vraiment son dévolu. Ils se sont contentés d’importer des maladies et de déporter la population, finissant l’achèvement de la civilisation.

L’île fut absorbée par le Chili en 1888 et « repeuplée » par des Polynésiens (50 %), et des Européens (45 %).

☝️ Anecdote : lors d’un barbecue avec les propriétaires de notre « cabaña », Gregorio a lâché un « mais pourquoi les Français se sont arrêtés à Tahiti ? ». La discussion portait sur l’éducation, payante dès 6 ans au Chili et « gratuite » en France.

L’excellent accueil Polynésien est confirmé

Nous l’avions constaté en Polynésie Française, et à peine débarqués dans le petit aéroport de l’île de Rapa Nui, on comprend que le sens de l’accueil Polynésien est resté intact ici aussi.

C’est moins fraternel qu’à Tahiti (barrière de la langue ?) mais tout aussi sincère.

Pick-up à l’aéroport (la base ici), boisson d’accueil (ça fait plaisir), repas d’accueil (la classe), barbecue le surlendemain (chapeau bas), cadeau de départ (ça pourrait finir en larmes cette histoire).

Le très vanté accueil Balinais, très bon ou plutôt très professionnel, est un cran en dessous.

« Entre un accueil informel dans un hôtel de charme ou un accueil sincère et amical dans une simple « cabaña », tu choisis quoi ? ».

Devine.

Le festival Tapati Rapa Nui

Les 3500 habitants « pure souche polynésienne » (sur les env. 7000 que compte l’île aujourd’hui) n’ont pas oublié d’où ils viennent.

Musiciens, pêcheurs, sculpteurs, danseurs, cavaliers, ils aiment « s’affronter » dans différentes épreuves sportives et artistiques lors du festival Tapati Rapa Nui, qui se tient 2 semaines durant au début du mois de février.

2 familles s’opposent dans une ambiance à la fois compétitive, carnavalesque, populaire. On y croise tous les habitants de l’île, les familles venues du Chili et les touristes venus d’un peu partout.

Île de Pâques
C’est une expérience incroyable que d’assister par exemple à un spectacle de danses traditionnelles où des centaines de danseurs(euses) dandinent aux rythmes du ukulélé et de l’accordéon.

Ou bien de croiser dans les rues des gens exhibant peintures et plumes sur leurs corps nus : même les déguisements font partie de la compétition.

On a eu la chance de séjourner sur l’île pendant le festival 2018. C’était vraiment top.

Visiter les sites de l’île : les 3 itinéraires ultimes

Il faut 3 jours complets pour visiter l’île, 6 nuits sur place permet d’avoir un rythme tranquille et de refaire plusieurs fois les bons spots. Voici les 3 itinéraires ultimes qui peuvent vous servir de référence : un vert, un bleu, un rouge.

20180218_155226
Les 3 itinéraires placés sur la carte de l’île. Les détails ci-dessous.

Nous avons rajouté sur chaque endroit d’intérêt un niveau d’émotions (💓💓💓) sur une échelle de 3.

Itinéraire 1 : Orongo – Tahai

Mode : Randonnée

Durée : une (très) grosse demi-journée

  • Départ de l’office de tourisme, longer la côte vers le sud en passant par Hano Piko (1) puis le port, admire ton tout premier Moai (💓)
  • Reprends la route (pas très agréable) jusqu’au site de Ana Ka Tangata (2) que vous pouvez visiter (grotte fermée lors de notre passage)
  • Continue ensuite sur la route (toujours pas très agréable) jusqu’à trouver le départ du sentier qui monte vers Ranau Kau
  • Après l’ascension (45 minutes env.), te voici au belvédère du cratère Ranau Kau (3) : exceptionnel (💓💓💓)
Île de Pâques
Belvédère du cratère Ranau Kau
  • Après t’être extasié, continue le chemin qui longe le cratère sur son flanc ouest. Arrive au site de Orongo (4).
  • Visite le site et vis cette sensation unique que d’être au sommet d’une falaise face à l’immensité du Pacifique (💓). Découvre ensuite l’histoire de l’homme oiseau.
  • Retour en sens inverse au village, pour profiter des piscines, des vues ou pour regarder les surfeurs qui taquinent la planche entre les récifs.
  • Coucher de soleil sur le site de Tahai (5), bière à la main (💓💓).

Itinéraire 2 : Le tour de l’île pour voir les sites incontournables

Mode : voiture (60 € / jour)

Durée : journée entière

  • Si tu aimes les levers de soleil, il faut commencer par le site de Tongariki (6). Incontournable de chez incontournable (💓💓💓). 15 moais alignés vous y attendent pour jouer aux ombres chinoises avec le soleil. Amène un petit déjeuner. Le site est immense donc la foule n’est pas un problème.

Île de Pâques

  • Ensuite, dirige toi vers Rano Raraku (7) (💓💓💓) : site parfois considéré comme le plus impressionnant de l’île. Il s’agit de la carrière où étaient sculptés tous les moais de l’île avant d’être livrés dans les villages parfois à plusieurs dizaines de kilomètres (mais si, tu vois, la grosse statue posée sur des rondins et tirée par des cordes, ou celle qui marche en culbuto … facile non ?). Ici plusieurs centaines de Moais à différents stades de finition.

En prime : plusieurs vues panoramiques dont une sur Tongariki, ainsi qu’une balade vers un cratère.

  • Passés ces 2 sites exceptionnels, notre proposition est de filer directement à Anakena (8) en fin de matinée. Ce site est fréquenté surtout l’après-midi. Il est incroyable (💓💓💓) ! Une immense dune de sable blanc qui donne sur une large plage, limite paradisiaque. Pas une vague, un bleu pur, une eau chaude, des cocotiers …. Et surtout 5 beaux gaillards qui trônent fièrement derrière. Dans la famille photogénique je voudrais Anakena.

Île de Pâques
L’endroit est parfait pour barboter, s’extasier, prendre conscience de là où l’on est. Et aussi pique-niquer. Quand les bus operators commencent à arriver, il est temps de reprendre la route.

  • Ensuite, tu peux passer le reste de l’après-midi à faire les sites mineurs (oh le vilain mot), en repartant dans l’autre sens et en faisant un crochet par Ovahe (9). Garde-toi Akivi (12) pour l’itinéraire 3, ou pas t’es libre.
  • Longer la côte sud en voiture en s’arrêtant au gré des envies est un plaisir en soi. N’oublie pas la portion de route panoramique qui relie le sud de l’aéroport (Vinapu) à la route principale.
  • Le soir, profite des ambiances du village ou de l’hospitalité des propriétaires de ta cabaña.

Itinéraire 3 : La boucle Te Peu – Akivi

Mode : vélo ou combiné rando – voiture

Durée : journée entière

  • Départ du centre du village en vélo direction Tahai.
  • Longer la côte sur le chemin déglingué en direction de Ana Te Pora (10) (peut se faire en voiture + 20 minutes de marche).
  • Si tu n’es pas claustrophobe, et équipé d’une lampe tu peux t’engouffrer dans une grotte-tunnel par un trou de souris introuvable. Ça débouche sur l’océan (nous n’avions pas de lampe ☹).
  • Te Peu (11), nous n’avons pas fait ce site.
  • Akivi (12) (💓💓) : très beau site de Moais, le plus enfoncé dans les terres.
  • Bonus track : Il existe une autre randonnée au centre de l’île. Départ Akivi pour 2h00 d’ascension vers Terevaka (13), le point culminant de l’île. De beaux panoramas en perspective. Nous n’avons pas eu la possibilité de le faire.
  • Retour a la cabaña

❔ Tu connais d’autres bons endroits sur l’île de Pâques ? Raconte-nous ça en commentaires 😃.


Parlons soussous

Billet d’entrée au parc national de Rapa Nui : 54 000 pesos / 80 usd / 70 euros. Tarifs enfants disponibles (Nos enfants de 5 ans n’ont rien payé).
Le billet s’achète soit à l’aéroport soit dans l’unique billetterie de l’île (qui ferme à 16h00 …). Le billet est valable 10 jours.
Attention 1 seule entrée possible sur les sites de Orongo et Rano Raraku.

Peut-on visiter l’île de Pâques sans billet ?

Vu le tarif, on est en droit de se poser la question. Mais la réponse est non.

Sans billet, tu peux visiter légalement Anakena (la plage magique), Tahai (le spot à coucher de soleil) et les autres sites mineurs proches du village. Tu peux voir Tongariki (spot à lever de soleil) de la route et entre apercevoir Rano Raraku (la carrière) de très loin. L’incroyable point de vue sur le cratère Rano Kau est aussi libre d’accès.

Sur l’échelle des émotions, ça représente environ 50 % des émotions possibles sans billet. Le plus gros manque étant Rano Raraku. Et Tongariki ne sera pas vécu à sa juste valeur.

🗿Si tu as fait le voyage jusque-là, un billet tu prendras. Mais ces astuces gratuites sont intéressantes si tu veux rester plus de 10 jours sur place ou économiser un billet enfant.

Et avec des enfants justement, parlons-en !

Un enfant ne vivra pas l’île de Pâques comme un adulte. L’aspect semi-spirituel de l’île de l’intéresse guère.

Voici quelques astuces/activités qu’il est possible de faire sur cette lointaine île !

  1. La plage de Anakena, endroit parfait pour une sortie en famille à la demi-journée
  2. Il y a aussi des piscines naturelles et une aire de jeux sur les rivages (ouest) du village
  3. Les randonnées vers Ranau Kau ou Ana te pora sont faisables en famille si tes enfants peuvent marcher 3h00.

Bilan : une semaine sur Rapa Nui

Île de Pâques
Mettre les pieds sur l’île de Pâques procure une sensation comme nulle part ailleurs dans le monde.

Quand tu atterris à Bangkok, c’est l’excitation qui prend le dessus.

À Auckland, c’est l’impatience d’être dans un spot ultime.

A Bali, un soupçon d’appréhension ….

Sur l’île de Pâques, rien de tout ça. Tu veux voir des Moais, oui bien sûr. Mais tu veux surtout t’asseoir, réfléchir, imaginer la vie ici 500 ans plus tôt.

Te rappeler de ta vie à toi. Comment es-tu atterri ici ?

Te retrouver face à l’océan, pour une pause spirituelle. C’est ce que propose l’île de Pâques.

Une destination hors du temps,

Hors de l’espace.

4 commentaires

  1. Nous pensons de plus en plus inclure cette destination dans notre tour du monde (dans moins de 4 mois). Votre article ne fait que renforcer notre intérêt. Avez-vous le nom de votre hébergement? Il semblait être assez intéressant.

    J'aime

  2. Juste parfait pour nous faire rêver et donner envie de prendre un billet d’avion sur le champs!! Merci de nous faire partager cette île si particulière ! Bises a tous les 4!!

    J'aime

Laisser ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s