Nusa Penida, retrouver le Bali d’avant

La conquête de Bali est-elle finie ?

Nombreux sont les témoignages de voyageurs qui « déconseillent » désormais Bali, complètement saturée, il est vrai dans certains endroits.

La zénitude des temples gâchée par les diverses arnaques, les randonnées à la queue leu leu, les plages hors de prix, l’accueil – fût-il légendaire – des balinais qui s’estompe inexorablement.

Noir tableau !

Une autre partie des voyageurs, au contraire, vous vantera Bali. Ses spots de plongée et de surf, ses rizières d’un vert apaisant, ses traditions ancrées, ses ambiances festives sur la plage …

ℹ Pour découvrir cette ambivalence entre tourisme massif et quête d’authenticité à Bali, tu peux lire ce double article décalé.

Par contre, tout le monde est d’accord sur un point : le Bali d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le Bali des années 2000. Celui dans lequel Ubud était un village de campagne organisé sur 2 rues perpendiculaires. Celui que les backpakers aimaient arpenter.

« Jette tout de suite ton routard édition 2016 ». Il te sera aussi inutile qu’une crème solaire à Hué au Vietnam.

Si tu cherches ce Bali d’avant, tu risques la déception. Aujourd’hui c’est vacances, fêtes et excursions organisées.

Bali : le risque de déception existe bel et bien

Et bien figures-toi que la conquête de Bali n’est pas tout à fait terminée. Tel un forty-niner pendant la ruée vers l’or, tu peux encore espérer dénicher quelques pépites.

Nous avons passé un mois à  Bali (bilan ici) et y avons découvert un petit territoire qui saura vous replonger dans cet ancien Bali. Une toute petite île où l’anglais n’est pas légion, les nasi goreng vendu à 1 €, une partie des routes sont des chemins défoncés, et avec des gens qui t’aident sans arrière pensée.

Bienvenue à Nusa Penida.

C’est où ? Comment on y va ?

Nusa Penida est la plus grosse île des Nusa, situées au large de Sanur. Bizarrement seule Nusa Lembongan avait jusque-là acceuillie massivement des touristes. Nusa Penida se contentant des excursions à la journée.

Il y a 2 ports sur Penida. Un, au nord-ouest, relié en speed boat à Sanur. L’autre au nord-est relié notamment en ferry à Padang Bay (mais aussi en speed boat). Comme partout à Bali, les informations, horaires, prix sont flous et vous serez incités à passer par des intermédiaires.

ℹ Depuis Bali, le plus pratique reste Sanur. Des speed boats directs y partent 2 ou 3 fois par jour. Comptez 35 € l’aller retour transferts inclus. A négocier bien sûr. L’embarquement est à la balinaise : à même la plage, les pieds dans l’eau. Paroles d’enfants, ces bateaux à 4 moteurs sont les plus rapides du monde!

20171205_225559

5 bonnes raisons d’aller à Nusa Penida

Tout d’abord pour s’imprégner du Bali d’avant

C’est la raison n°1 pour venir ici. Les infrastructures sont limitées. Les villages vivent à leur rythme et non celui des touristes.

La gentillesse brute des habitants, non intéressée, se sent d’entrée de jeux. Comme par exemple cette patronne du boui-boui qui nous a servi de cantine. Il lui aura fallu 1h00 pour devenir, 3 soirs de suite, une baby-sitter improvisée le temps d’un repas.

Ou cette dame qui nous a fait taxi lors de notre panne de scooter, sans nous réclamer un centime.

Ou ce viel homme qui nous a escorté en moto pendant 10 km pour nous amener à Atuh beach.

Nusa Penisa est le sanctuaire balinais de la bonté humaine.

Pour plonger ou snorkeler avec des mantas ou des mola-molas

L’île est connue pour sa « manta bay » où chaque jour avec un simple masque, tu peux nager avec des raies mantas. C’est un peu un rêve de voyageur ça non ?

Des mantas !

Les fonds marins sont tops et bien préservés. Il se dit que le niveau de plongée est assez élevé pour cause de courants forts.

Le mola mola, ou môle ou poisson-lune est un énorme poisson (moche) de 2 mètres pour une tonne. Il s’observe, dit-on, plus aisément entre juillet et novembre lorsqu’il remontent des abysses vers la surface pour se refaire une beauté.

Pour y trouver la plage idéale

Chacun a sa propre définition de la plage idéale. Voici la notre:

📖 Plage idéale : Plage peu fréquentée mais pas déserte, à l’eau tiède et avec vue, avec de l’ombre naturelle, une paillote, une masseuse, où tu peux (entre autre) siroter une bière sur un énorme pouf à l’ombre. Le tout pour des prix doux.
Bali
Si tu as la même définition, direction Atuh beach.

Cerise sur le gâteau, la route qui y mène (sur la côte Est) est sublime.

Pour avoir de bonnes sensations en scooter

Se déplacer en Asie, c’est inévitablement se retrouver sur un scooter. Quand en plus les routes sont agréables, non stressantes et parsemées de belles vues, c’est juste un vrai plaisir.

Bonne nouvelle, ces ingrédients sont réunis sur une partie de Nusa Penida. Un coup de coeur particulier à la côte est.

Méfie toi quand même, certains accès sont sur chemins défoncés, par exemple l’accès à Broken Beach. Nos voisins de guesthouse peuvent en témoigner : un molet brûlé. (Mumu, dans l’oreillette : »je t’avais bien dit que nos patanlons, vestes et chaussures par 30°C servaient à quelque chose »)

Mais au rythme des travaux de voierie sur l’île, l’état des routes devrait s’améliorer d’années en années.

🛵 Vie ma vie : Quand tu sens que ton bolide perd un peu de pêche, qu’il se ramolit inexorablement, n’attends pas le 3ème jour qu’il tombe vraiment en  panne. Consulte avant, gros malin !

Pour être (un peu) seul

Vouloir être seul à Bali c’est partir en quête de l’impossible. La moitié de l’île vit du tourisme, élément vital.

« Mais si au moins tu évites les meutes, ton séjour peut bien se passer ».

Nusa Penida remplit ce critère de relative tranquillité. Une sorte de la Rochelle en juin. Un peu de monde, mais facile de s’échapper.

Certes les principaux points d’intérêts et le snorkeling attirent du monde à la journée.

« Mais les matinées sur les plages et les restaurants le soir sont vraiment tranquilles. »

Peu de monde mais tout ce qu’il faut.

Alors si tu as ta dose de Sanur et Tanah Lot, saute vite dans un speed boat pour Nusa Penida.

Découvrir Nusa Penida en 10 points

Sur un rythme soutenu, l’île se découvre en 3 jours. Nous y sommes restés 4 nuits et on n’a pas tout vu, loin de là.

Voici un overview de l’île, ça donne une bonne idée.

20171108_125433
3 propositions d’itinéraires sur Nusa Penida

1. Suwehan beach : c’est une plage bien cachée réservée aux aventuriers car difficile d’accès. Les sensations, une fois sur la plage, sont, dit-on, un pur moment de bien être. On n’a pas fait.

2. Atuh beach : la plage idéale selon nous (voir plus haut). 3 ou 4 heures sur place sans problème. Accès désormais facile (attention, il y a 2 routes, une seule est bonne : l’accès le plus au nord).
Bali
3. Goa Giri Putri : un arrêt obligatoire sur la côte est. C’est un temple original qui te fera cracher tes poumons et tester ta claustrophobie. Si tu es sage (si tu sors 10.000 roupies, ndld) tu auras le droit à ta bénédiction individuelle et ton bracelet. 1h00 sur place.

4. Peguyangan (ou Guyangan) waterfall : cascade et source accessible par un escalier vertigineux, pas vu.

5. Saren Cliff point : il s’agit d’un point de vue annoncé comme étant d’une grande beauté, que nous n’avons pas fait.

6. Tembeling : sources pures et baignables coincées entre forêt et mer. On n’y a pas été mais certains n’hésitent pas à élever ce lieu au rang de paradis. 

7. Banah cliff : point de vue (pas fait)

8. Crystal bay : la plage référence où tout s’y fait. En particulier les départs de snorkeling. Il y a moyen d’y rester la journée, et d’y revenir le lendemain. Une autre plage est accessible en 20 minutes par un escalier sur la gauche. Enfin si celui-ci n’est pas totalement effondré d’ici là.Bali
9. Angel’s billabong et Broken Beach : les cartes postales de l’île. Route d’accès difficile en 2017. Des points de vue incroyables. Endroit le plus peuplé de l’île lors de notre visite.

Bali
Il se dit que le terme « eaux cristallines » a été inventé là-bas, à broken beach

10. Kelingking beach : point de vue sur une falaise en forme de T-Rex. Plage accessible par un chemin moyennement sécurisé. On n’a pas fait.

On a essayé d’accéder à des endroits non référencés, comme des plages sur la côte nord : entre endroits glauques ou grillagés, ce fût un échec cuisant.

Nusa Penida peut-elle sauver Bali

Sans trop savoir pourquoi (on parle de mauvaise réputation), Nusa Penida est restée en marge de la monoculture touristique de Bali.

Si comme nous, les mafias de taxi, les sites hyper fréquentés ou les fronts de mer saturés vous fatiguent à la longue, Nusa Penida sera une source d’équilibre.

Grâce à elle, mais aussi à d’autres pépites encore accessibles, nous avons passé un excellent mois à Bali, avec par exemple un super snorkling à Pemuteran, une incroyable immersion à Keliki painting school. Sans oublier bien sûr, tous ces voyageurs croisés sur la route.

Sans savoir comment va évoluer ce petit paradis, nous te le recommandons chaudement, ami voyageur.

Tu y trouveras le Bali d’avant, c’est promis.

A moins que tu y sois déjà allé ? Tu as aimé comme nous ou au contraire cette île t’a laissé de marbre ? Raconte nous !

Bon voyage.

Retrouve tous les articles sur Bali ici.

Nusa Penida, le bali d'avant
4 jours sur Nusa Penida, en famille, en voyage autour du monde.

Laisser ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s