[Jour après jour] Vis ma vie de famille tourdumondiste au Chili (île de Pâques et Patagonie incluses)

ℹ Cet article n’est pas tout à fait comme les autres. Il s’agit de nos notes journalières de voyage, reprises du fil d’actualité. Un journal de bord en quelque sorte. Il fait parti du dossier « Jour après jour ». Nous sommes partis autour du monde en famille pendant 300 jours, voici le chapitre Chilien qui inclu l’île de Pâques et la Patagonie (y compris Argentine)

20180322_131843

Accès directs : Île de Pâques – SantiagoPatagonieAtacama

Île de Pâques

Jour 183: 13 février

On décolle à 4h de Tahiti (1h de retard 😓 à cause du vent et de la pluie) pour 5h de vol et 5h de décalage horaire. C’est donc à 14h qu’on atterri bien fatigués sur l’île de Pâques.

Notre hôte Patricia nous accueille comme des amis : colliers de fleurs à l’aéroport, elle parle un peu français, nous donne une chambre plus grande que prévue, et nous prepare un délicieux poisson mariné avec un jus d’ananas frais. Génial, quel accueil 🏝😁. (On aura même un petit panier garni au réveil: oeufs frais, tomates du jardin trop bonnes et un ananas.)

Sieste obligatoire pour nous remettre un peu sur pied. En se levant on file à pied en ville à Hanga Roa pour manger au spectacle à Vare Vare. En effet, on a beaucoup de chance car c’est la grande fête annuelle « Tapati 2018 ». Il y a chaque jour des compétitions entre 2 familles, soient sportives (tir, courses chevaux… ), soient artistiques (costumes, danses, musique, harmonica). La fête a commencé le 2 février et fini le 17.

Ce soir c’est harmonica et danses en groupe. Ce sont près de 300 personnes sur scène qui dansent sur des rythmes endiablés. C’est splendide. Les danseurs sont en costumes traditionnels faits de paille, coquillage, fleurs et les danses ressemblent à celles des îles marquises (guerriers pour les hommes et déhanchés pour les dames). On est un peu loin pour les photos et vidéos mais en vrai on voit très bien, c’est impressionnant et très beau.

Retour vers 1h à pied (2,5km en montée), heureusement une gentille cousine de notre guesthouse nous prend en voiture pour nous ramener. Merci car les petits commençaient à craquer et le dos de Mumu aurait eu du mal à porter Lou aussi longtemps. En plus, comme notre hôte, elle parle aussi français. Très sympa !

Île de Pâques

Jour 184: 14 février

Dodo jusqu’à midi.On est tout décalé avec la fête et nos 5h de différence. On part vers 15h en ville à pied pour louer une voiture et acheter nos tickets du parc national qui sont obligatoires pour entrer sur les sites. Malheureusement on arrive trop tard, c’est fermé. On va donc prendre des informations à l’office du tourisme et un goûter au parc de jeu.

Mumu va quand même marcher un peu, pendant que les enfants jouent, pour voir ses premiers moaïs à Tokai (accès sans ticket autorisé ici 😉) : il y a 5 moaïs alignés dos à la mer, et 2 seuls dont un aux yeux blancs. Super impressionnant. Mumu se sent toute petite face à ses statues mythiques. On reviendra demain. On prend le temps d’organiser le séjour et on se couche tôt 😴.

Île de Pâques

Jour 185: 15 février

Ça y est, on achète enfin nos billets ! (Enfin nous tairons comment on a fait pour n’en payer qu’un 🤔)

On part à pied randonner au volcan Rano Kau. Il fait chaud 🌞. En chemin au debut de la montée, une dame qui travaille à Orongo nous emmène en voiture. Elle prend souvent les randonneurs, surtout avec enfants. Cela nous évite de monter sous la chaleur, merci 😆. A la place, nous en profitons pour faire un peu le tour du cratère (1km de diamètre, le cratère est beau avec de l’eau et des plantes au fond) et aller au village antique de Orongo (48 maisons en pierre, mais surtout comme à beaucoup d’endroit sur l’île une vue imprenable sur la mer). La descente à pied est facile. Arrivés en ville il fait très chaud, Manu part devant louer une voiture et nous rejoint. On rentre pour la sieste.

A 17h, nous allons voir la parade de la fête. C’est comme carnaval, tout le monde est déguisé. Mais la parade ne vient pas. On avance vers le départ et en fait les chars attendent. Chaque personne déguisée se fait comptabiliser pour la compétition. Il y a un monde fou, c’est très… très… long. Les costumes traditionnels sont très beaux comme ceux qu’on a vu le soir des danses. Certains sont presque nus, recouverts de terre. La génétique des locaux est très favorable 😄. Tous sont biens musclés et bronzés. Même les enfants sont en costumes ainsi que les bébés 😁.

Les chars sont tirés par des tracteurs recouverts de branchages, ils sont faits de statues en bois représentants des moaïs, mais aussi des scènes traditionnelles comme une femme qui accouche, et des brasiers pour chauffer poisson et viande ! A 20h, nous rentrons avant que la parade ne défile dommage ! (3h d’attente quand même… c’est déjà pas mal).

A 21h45, on retourne en ville au spectacle du soir. Les chars arrivent dans une ambiance musicale et dansante. On aura vu la fin de la parade finalement 😃. Sur scène ce soir ce sont des groupes de musique qui se succèdent (saxo, trompette, accordéon et une danseuse). La soirée passe vite pour Mumu, Manu et Yann qui apprécient beaucoup la musique (il est déjà minuit). Lou est déçue elle voulait voir plusieurs danseuses (une ne lui suffit plus 😅).

Île de Pâques

Jour 186: 16 février

Aujourd’hui au programme le tour de l’île en voiture pour voir les Moaïs.

Au premier site de Ahu Aka Hanga, il fait très chaud, on voit un tunnel de lave et des moaïs couchés. Puis on file au site Ranu Raraku où il y a 397 moaïs, on est en fait dans la carrière où sont sculptés les statues. Yann, très matheux, en compte 73 avant d’abandonner (il a compté sans se tromper jusque 69, bravo 👏). D’en haut on a une superbe vue sur Tongariki où on ira ensuite. On prend le temps de bien observer les statues, elles sont toutes différentes, certaines ont des cheveux, ont ou non des oreilles, un nez plus ou moins large, sont plus ou moins hautes et ont un sourire en coin malgré leur bouche droite.

A Tongariki, on peut observer 15 moaïs (de 4m de haut environ) alignés dos à la mer sur 220m.

C’est superbe et gigantesque, surtout quand on fait le tour et qu’on les voit tout près. Ensuite on va manger sur une crique de lave à O Vahe. On marche un peu le long de la plage dont la mer va du bleu au vert, et les rochers de lave du noir au rouge… marrant un peu d »escalade » pour les enfants.

Dernière étape la plage de Anakatena : des palmiers, une eau turquoise à bonne température, pas de vague, une immense dune de sable fin et cerise sur le gâteau des moaïs. Une plage parfaite ??? oui assurément.

Aller pour finir en beauté, on va voir le coucher de soleil à Tokai. Puis dodo tôt pour essayer de se recaler.

Île de Pâques

Jour 187: 17 février

Manu très motivé va voir le lever de soleil à Tongariki… bon, le soleil se lève à 8h ici, c’est un peu facile 🌅.

On part ensuite faire le centre de l’île. A Puna Pau nous visitons la carrière qui sert aux chapeaux des moaïs, c’est un petit volcan avec un cratère peu profond. Ensuite nous avançons vers Ahu Akivi, mais pas de chance on est sous la pluie (fine mais abondante). Ici ce sont les seuls moaïs de l’île qui ne sont pas au bord de l’eau et qui sont tournés face à la mer. On voulait finir le tour mais la route est fermée aux voitures. On passe donc de l’autte côté de l’île voir la grotte de Ana Karenga. Manu y va seul car les enfants ne veulent pas marcher et Mumu, qui est claustrophobe, reste avec les enfants à la voiture. En chemin Manu observe une jolie grotte volcanique dans l’eau au bas de la falaise mais il ne pourra pas rentrer dans la grotte principale car il n’avait pas de lampe et le chemin était trop étroit pour partager la lumière avec le visiteur qui s’était proposé.

On rentre pour une petite sieste avant d’aller manger un barbecue chez notre hôte Patricia. Mais les enfants n’ont pas sommeil. Et horreur 😫😣😨😭 en transférant les photos on s’aperçoit qu’on a fait une erreur de manipulation, on a effacé les 2 derniers jours de photos. Mumu ne se défile pas et remet tout le monde dans la voiture. On a 2h avant le dîner pour refaire quelques photos et on refera le tour de l’île demain matin (on rendra la voiture à 13h, donc on partira pour le lever du soleil … on aura le temps 😏). Il n’est pas trop tard et on a quelques photos sur la Gopro et le téléphone 😥.

On file. On fait quelques photos de loin de Ranu Raraku (entrée autorisée une seule fois ici dommage). Puis on fait des photos extérieurs de Tongariki car le site est fermé (à 17:30 🤔). En route on croise plein de chevaux en liberté près de la côte (et sur la route 😆). C’est beau et reposant, les enfants font finalement la sieste en voiture!

En rentrant le barbecue est délicieux. On se régale de poissons frais pêchés par Gregorio le matin même. On discute un peu en français, un peu en espagnol, on se débrouille pas mal et on apprend plein de chose sur la vie des pêcheurs, des sculpteurs et sur l’île. Gregorio est pêcheur et sculpteur; il nous montre ses plus belles prises (thon de 120kg péché en 5h 😅, coriace la bête ! langoustes et espadons).

Les enfants jouent avec la petite fille de Patricia. On passe un super moment d’échange.

On finit enfin la soirée au feu d’artifice de clôture du festival Tapati (pour le couronnement de la nouvelle reine) et on regarde les milliers d’etoiles ⭐⭐⭐. Une journée bien remplie 👍.

Île de Pâques

Île de Pâques

Jour 188: 18 février

Journée de rattrapage des photos. On va voir en famille le super lever de soleil à Tongariki (4ème 🎬 😆). On fait plein de photos rigolotes. On retourne ensuite à la plage de Anakena. Génial, il n’y a presque personne et on a la plage rien que pour nous. Photos des moaïs et de l’eau turquoise, baignade, pique nique… la belle vie quoi 😆.

On ne se lasse pas de regarder l’horizon. L’île habitée la plus proche est à 2000km, et le continent chilien à 3500km. Cet éloignement lui vaut d’être le lieu habité le plus isolé du monde. On a l’impression en regardant la mer de « regarder vers l’infini », comme disent Yann et Lou. Non quand même pas, mais presque 😉 c’est l’idée, on se sent loin de tout, isolé et serein.

C’est fini pour les visites, on rend la voiture. On essaie de louer des vélos mais impossible, on trouve que des VTT adultes, sans siège ni porte bagage pour asseoir les enfants 🙁. Tant pis, on rentre jouer aux Lego avec la petite fille de Patricia qui a 5 ans. Elle hallucine en voyant tous les Lego et se réjouit de jouer. Mumu fait la traduction, amusant 😄. Soirée tranquille, Patricia nous offre pain et pastèque, hummmm !

Île de Pâques

DSC02511

Jour 189: 19 février

Journée de transfert, Patricia nous dépose à l’aéroport et nous offre 2 colliers de coquillages et 2 colliers avec une miniature en moaï. Adorable.

On nous vantait l’accueil asiatique et on l’avait trouvé génial, mais l’accueil des îles du Pacifique est encore plus chaleureux – on a vraiment été reçu comme des amis, que ce soit en Polynésie française ou ici à l’île de Pâques. Merci beaucoup 😊.

On fait quelques photos à l’aéroport (moaï, drapeau, avion) et on décolle à 15h pour Santiago du Chili (5h de vol et 2h de décalage horaire). Au revoir l’île de Pâques de son joli nom local Rapa Nui.

On arrive à 22h à l’aéroport de Santiago. Le bus est direct en 30min pour notre hôtel (1km à pied pour finir, nickel). Nous sommes plein centre dans un building au 26ème étage. Les enfants sont très contents. Ils rêvaient de dormir dans une grande tour. Normalement il y a une piscine sur le toit 🤗. On verra ça demain.

Île de Pâques

>> Pour lire l’article bilan sur l’île de Pâques, c’est ici. <<

Santiago du Chili

Jour 190: 20 février

Journée off. On profite tranquillement de notre appartement à Santiago : piscine sur le toit avec vue imprenable, Lego et surtout wifi 😉.

Jour 191: 21 février

2ème Journée off. On profite tranquillement de notre appartement à Santiago et des commodités de notre rue. On fait de la piscine et Lou, qui n’a pas pied, se jette désormais sans brassard 👍 et traverse en largeur sans notre aide (elle progresse bien). Yann, plus frileux et plus grand (il y a pied le coquin) saute sans brassard mais sans essayer de nager 😣.

A Santiago il y a un fort risque de séisme 😨 lespanneaux ascenseur nous le rappellent.

On reprend la routine école, Lego. Puis on fait une petite sortie dans un patio juste en face de notre hôtel pour manger au resto (menu du jour pas cher et très bien, on comprend comme on peut le menu avec notre peu d’espagnol, très drôle) et on rachète des chaussures aux enfants (bon ok… les chaussures blanches c est pas une bonne idée, mais c’étaient les seules à sa taille qui lui plaisaient 😅).

La rue est très animée. Il y a plein de monde. Partout dans la rue piétonne il y a des vendeurs « à la sauvette », comme on dirait chez nous mais tout à fait autorisés ici, qui vendent de tout et n’importe quoi : classiques chapeaux et fruits coupés, mais plus drôle du papier toilette, des allumes gazinieres, des chiffons, des rasoirs, des pansements, on peut aussi se faire cirer les pompes en lisant le journal…

Jusqu’à la Plaza de Armas les spectacles de rues font le show : musiciens (violon puis percussions), chanteur populaire et danseur Michael Jackson. Sans le savoir nous logeons dans le quartier historique de Santiago.

Santiago

Jour 192: 22 février

Après la routine école et récréation à la piscine 🏊, on va au marché réputé pour son poisson, on veut y manger mais c’est la cohue, les rabatteurs nous attirent de tous côtés. On est perdu et cède à un restaurant au hasard qui se révellera moyen bon.

On va ensuite à la colline Santa Lucia. Surprenante, elle a plein de terrasses, de recoins, de rochers pour que les enfants escaladent, de canons et portes de chateaux. En haut, le mirador nous offre une belle vue. On voit la statue blanche de San Cristobal qu’on aperçoit depuis notre hotel et qu’on ira voir de plus près demain.

Après une bonne glace bien méritée par cette chaleur, où le ciel est d’un bleu parfait sans aucun nuage, on rentre pour l’apéro sur le toit et le coucher de soleil.

Santiago

Jour 193: 23 février

Dernier jour à Santiago. Le responsable de l’hôtel est sympa, on a négocié un départ tardif 14h de l’appartement et un stockage des bagages jusqu’à 20h. On a donc le temps de petit déjeuner tranquillement, préparer les sacs, aller à la piscine et vider le frigo.

On va ensuite à la colline San Cristobal. Dans le métro il y a comme un air de Paris, les publicités sont signées JC.Decaux et les rames Alstom (bon, de 1981, ça date un peu quand même 😆).

La montée au San Cristobal se fait en funiculaire pour le plus grand plaisir des enfants, on n’en avait pas encore pris autour du monde. La vue est magnifique à 860m d’altitude. Les tours se succèdent devant la magnifique cordillère des Andes, qui est malheureusement un peu masquée par la brume (ou la pollution 😅).

En haut il y a la fameuse statue blanche qui nous intrigue depuis notre arrivée et qui est une reproduction de la vierge Marie. Les temples d’Asie sont remplacés par des chapelles et les bouddhas par des Maries … les enfants sont moins à l’aise, ils vont se rehabituer.

Vers 19h, au retour, on mange une délicieuse pizza 🍕 avec une bonne bière 🍻 au patio Bellavista où se succèdent les bars : l’ambiance commence à monter; le soir ce doit être très sympa dans ce quartier. Décidément Santiago regorge de rues animées 👍.

On file ensuite à l’aéroport pour y dormir. Notre vol pour Punta Arenas en Patagonie est à 7h, trop tôt pour les bus qui commencent à 6h. C est pas grave, on a l’habitude, on économise une nuit d’hôtel et en moins de 15min après notre arrivée à l’aéroport les petits sont installés et dorment … 🤔 un peu facile non ??? pour les parents la nuit sera plus courte mais pratique car c’est l’occasion de travailler sur le blog…

Mumu met à jour le fil d’actualité et finalise la vidéo des îles du Pacifique 😉 et Manu travaille sur les articles de Nouvelle Zélande.

Santiago

Patagonie

Jour 194: 24 février

Bienvenue en Patagonie à Punta Arenas. Nous sommes au bout du monde (ou presque 🌎).

Nous avons 4 jours pour visiter les environs avant l’arrivée de Florian, le frère de Manu, avec qui nous partirons en road trip jusqu’à El Chalten en Argentine. Pour le moment, on se repose de la nuit à l’aéroport et du vol, puis on va visiter la ville. Notre cabãna a vue mer, faudra qu’on se motive pour un lever de soleil 😉 🌅.

La ville est bien plus grande qu’on l’imaginait (il y a une grande rue commerçante avec tous les classiques Bata, pharmacies à gogo, banques… ). La vue sur le détroit magellan y est superbe. On voit même des cormorans. On se met tranquillement dans l’ambiance des explorateurs grâce aux monuments dédiés.

Patagonie

Jour 195: 25 février

Ce matin, on ressort les bonnets et on va aux 2 points de vue de la ville : Club Andino puis Cerro de la Cruz. Au premier on a une belle vue sur le détroit de Magellan et au deuxième sur les toits colorés de la ville.

On voit aussi un bateau laissé à l’abandon. Il y en a plusieurs dans la région, très photogénique mais pas écologique.

Patagonie

Pour cet après midi, on a réservé une balade sur l’île Magdalena, l’incontournable ici pour voir les pingouins. Mais malheureusement le ferry est annulé 😫 pour cause de vent; on reessaira demain matin 9h30.

A la place on va au musée Nao Victoria, où sont exposés des répliques des bateaux célèbres d’explorateurs, elles sont en taille réelle et construites avec les mêmes matériaux et les techniques anciennes. La plus connue est le Victoria, 28m de long, premier navire à avoir fait le tour du monde.

C’est réellement impressionnant d’imaginer ces 250 hommes et 5 bateaux dont le Victoria, partis sous le commandement de Magellan, en 1519. Seuls 18 hommes et le Victoria finiront le tour du monde en 1522, sans Magellan décédé aux Philippines lors d’une bataille.

Yann et Lou se mettent aussi très vite dans la peau de ces explorateurs qui comme nous font le tour du monde. Mais en avion c’est beaucoup plus facile 😉.

Nous visitons également le Beagle connu pour ses expéditions avec Darwin (dans les années 1820). On voit aussi au loin 2 bateaux bien plus récents abandonnés 😅.

Patagonie

Jour 196: 26 février

On retente notre chance au ferry pour l’île Magdalena voir les pingouins. On patiente une bonne heure sans aucune information 😫… puis le ferry qui était garé devant nous s’en va 😢… mais finalement c’est une fausse peur car il revient se garer juste à côté (ouf) et on embarque.

  • Pendant les 2h de trajet on arrive à apercevoir 3 dauphins 🐬🐬🐬:
    Le premier, très très loin, vu par Mumu et Yann, il saute en avant on voit bien l’aileron.
  • Les 2 autres, sautent tout près du bateau, ils ont le ventre blanc, vus par Mumu et Manu mais Yann et Lou n’ont pas le temps de les voir, dommage.

La ballade en ferry est aussi agréable car elle nous permet de naviguer sur le fameux détroit … bon c’est moins épique que si on était sur le Victoria avec Magellan, mais cela reste beau et mémorable… nous sommes des explorateurs d’un monde où tout a déjà été découvert, mais où tout est accessible et demande à être vu et partagé … alors on savoure ces moments historiques 😉.

En arrivant sur l’île, c’est un festival de pingouins, ils y en a beaucoup. Cette île est une réserve nationale, non habitée par l’homme, il y a un petit sentier balisé pour ne pas perturber les animaux, un phare reconverti en musée, des pinguoins, plein d’oiseaux et c’est tout. Excellent!

On parcourt le sentier à la rencontre des pingouins. Ils sont très nombreux et plusieurs sont tout proches. On peut observer leurs terriers où sont mis à l’abri les oeufs mais actuellement fin février, ils ont tous éclôts, les petits sont en mer en apprentissage de la nage. Il y a pas mal de vent mais le soleil nous réchauffe. C’est un super moment, de bons souvenirs mais un peu court dommage car on doit déjà reprendre le ferry au bout d’une heure.

Après midi Lego et blog 😉.

Patagonie

Jour 197: 27 février

Aujourd’hui direction 60 km plus au sud du détroit, on va à Fuerte Buntes, le premier camp fondé dans la région avant Punta Arenas. En route on a une magnifique surprise de croiser un dauphin 🐬👍 l’espace de quelques secondes. On l’a tous vu sauter en arrière au moins 6 fois. Cette fois les enfants l’ont bien vu.

Lou : « oh waaah »
Yann: « il s’amuse bien le dauphin »
Lou: « c’est vrai ça saute beaucoup les dauphins »

On a une mini vidéo, yessss!!! Ensuite très drôle un oiseau longe le détroit comme nous à 70km/h. On fait la route un moment ensemble sur cette immense ligne droite. Bravo, quelle endurance.

On visite ensuite un musée sur le détroit de Magellan, les enfants squattent un long moment à regarder sur un écran géant une vidéo sur la vie des dauphins, pingouins et baleines. Ils sont au point sur la chaine alimentaire du détroit : « Les lions de mer sont vraiment méchants car ils mangent les pingouins ».

Après le pique-nique, on fait une très jolie marche le long de la côte avec de nombreux points de vue sur les îles alentours, dont la fameuse terre de feu où nous n’irons pas par manque de temps. Enfin on joue dans le fort du coin, en bois, reconstruit à l’identique, et plutôt original.

En rentrant, on patiente à la maison, en attendant d’aller chercher Florian, le frère de Manu à l’aéroport.

Patagonie

Jour 198: 28 février

Nous voilà désormais avec un équipier en plus : Florian, le frère de Manu

Journée de transfert en voiture vers Puerto Natales. La route est rapide et agréable, nous mangeons à midi face au « lac » aux portes de la ville. Le vent est très fort, et la vue sur le glacier en face prometteuse.

Nous décidons donc d’avancer vers le parc Torres del Paine (qui est à environ 100km) pour y faire notre première entrée. Les voies d’accès au Sud du parc sont fermées 😅, on doit donc faire tout le tour et rentrer par le Nord. La route est longue, peu agréable à cause des tronçons de piste, mais la vue dégagée est splendide, et nous motive à avancer. On a un bel aperçu des fameuses 3 « torres del paine ».

On rentre enfin et on peut s’approcher plus encore. Le vent redouble de force, on a même une mini tempête de sable qui nous fonce dessus, obligeant Manu à stopper la voiture en route 😫. Au mirador face au glacier on s’amuse, tellement il y a de vent, à faire voler les enfants.On croise également sur la route plein de « guanacos » ce sont comme des lamas à gouture plus claire qu’en Nouvelle Zélande.

La pluie arrive tout doucement mais on ne se défile pas et faisons la petite marche vers la cascade « salto grande ». Les panneaux annoncent encore plus de vent dans cette zone. Ça promet! En effet on n’est pas déçu 😉 On avance difficilement jusqu’à la cascade qui est très puissante et très bleue malgré la pluie. On repart en portant les enfants et le vent aide Mumu dans la montée en poussant Yann vers le haut, il est ainsi bien plus léger 👍.

Le soir, épuisé on rentre récupérer notre appartement pour 2 nuits. En arrivant, on croise Rudo, de la famille Cassaflo (Rudo, Angelina, Guillemette et Gabin, rencontrés au Vietnam et en Nouvelle Zélande) qui nous souhaite la bienvenue et prend rdv pour le lendemain.

Patagonie

Jour 199: 1 mars

Aujourd’hui c’est la journée randonnée pour Manu et Florian, 7h aller-retour pour accéder au mirador sur les torres qui est le spot référence ici. Le ciel bleu est au rdv, la marche est plutôt rude surtout sur les dernières 45 minutes d’une montée qui est un vrai mur! mais le lac, le glacier et les 3 torres sont les récompenses qui valent toutes les courbatures.

Check, on a la photo mythique du coin.

Patagonie

Pendant ce temps, le reste de la famille, Mumu, Yann et Lou font l’école puis vont visiter la grotte du milodon (animal préhistorique) avec la famille Cassaflo. Les petites promenades autour de la grotte (mirador et chaise du diable… bon on n’a pas compris pourquoi la chaise, ça ressemble plutôt à un trône et encore avec de l’imagination 😆) deviennent un vrai plaisir quand les enfants courent et jouent ensembles. Merci à Guillemette et Gabin qui ont portés Yann et Lou sur leur épaules et les ont entraînés dans leurs jeux 👍. Mumu a pu profiter pleinement des belles vues et des discussions avec Angelina et Rudo.

Le soir, super apéro dînatoire tous ensemble… cette 3ème rencontre sera t elle la dernière autour du monde ? peut être 🙁 car on se rate de 2 jours à Atacama puis on prend des chemins opposés. A suivre … on ne sait jamais.

Patagonie

Jour 200: 2 mars

Visite en voiture du parc Torres del Paine. Nous commençons par le Sud vers 9h, avant que la route ne ferme pour travaux et pour voir le lago Grey, son glacier et ses icebergs. Dommage le temps n’est pas de notre côté, il pleut et la visibilité est faible.

Nous voyons 3 icebergs de loin et le glacier est bien gris sous les nuages. Petite déception, mais bon on espère voir d’autres glaciers ensuite en Argentine.

On continue la visite du parc. On voit la très sympa cascade « salto chico », plein de lamas guanacos, des lacs aux bleues laiteux ou limpides et de jolis ponts.

Patagonie

Nous sommes au « Jour 200 » : c’est un moment important car on a fait les 2 tiers de notre voyage. Cela vallait bien une vidéo dédiée, pour illustrer les 4 étapes depuis notre « Jour 100 » au Vietnam, toutes ces premières fois vécues, et nos belles rencontres.

Jour 201: 3 mars

Journée de transfert vers El Calafate en Argentine.

La route est magnifique, nous prenons la piste plus courte et nous sommes comme perdus au milieu de nulle part. Un renard traverse la route au loin, nous croisons quelques 4×4, et des guanacos.

Nous faisons une petite pause démonstration de drone, par Florian, très amusant…
Un peu plus loin, au mirador « el monito » on a une vue incroyable sur la vallée, c’est tellement immense : 180º de vue grandiose. Ça promet!

La ville de El Calafate est très sympa, des boutiques en bois partout, des petits supermarchés, un immense lac.

Patagonie

Jour 202: 4 mars

Journée au glacier Perito Moreno. Nous avons un premier bel aperçu du glacier au mirador sur la route. Mais en arrivant aux fameuses passerelles, qui vont nous permettre d’accéder au plus près, nous avons une magnifique surprise. La vue est à tomber, le glacier est immense (254km^2 soit un peu plus que la surface de Buenos Aires et 70m de haut sur la partie que nous observons soit 25 étages 😅).

Plus nous avançons sur les passerelles et plus le glacier se révèle. On court presque d’excitation. Arrivée à la passerelle la plus proche, nous restons à regarder très… très longtemps :

  • le glacier est une explosion de nuance de blanc, bleu, gris;
  • il a des pointes en haut et une falaise ensuite qui se jette à pic dans le lac;
  • un tonnerre ? non, un craquement et boum… un bout qui tombe 👍 ;
  • un nuage qui part et qui dévoile le soleil ? et c’est comme un spot qui met en lumière le glacier pour quelques instants;
  • ça mouille ? oh non la pluie⛆ … wahou l’arc en ciel 🌈… oh le soleil est revenu 🌞.
  • des rires d’enfants ? oui, Yann et Lou jouent sur les passerelles 😇.

Patagonie

C’est un vrai moment magique.

Après le pique nique, nous accompagnons Manu et tonton Florian au port car ils vont marcher sur le glacier. Grand jour! La marche était superbe et le soleil au rdv pour refléter sur la glace. Ils ont enfilé des crampons et marché 1h30 sur le glacier mais aussi sous le glacier, but un verre whisky avec les glaçons directement du glacier et ils nous ont ramené de l’eau pure que l’on a partagé tous ensemble. Une bien belle experience👍.

Pendant ce temps, Mumu, Yann et Lou font une balade en bateau … les enfants sont ravis de prendre le bateau et naviguer pour la première fois au pied d’un glacier et autour d’icebergs. Puis un petit Dvd dans la voiture et c’est déjà le retour des hommes.

Patagonie

On casse un peu la tirelire en Patagonie mais bon on le savait 😅 (108€ pour la navigation et 1h30 de marche pour Manu, ça va encore… et 36€ pour la navigation seule pour les 3 autres, sans compter les 20€ d’entrée au parc par personne, enfants gratuits).

Patagonie

Jour 203: 5 mars

Journée de transfert vers El Chalten. ce matin nous prenons notre temps car nous n’avons que 3h de route vers El Chalten. La route est belle, pas de piste. En arrivant on a une superbe vue sur le Fitz Roy qui est la montagne du coin. On voit aussi plusieurs glaciers et lacs.

Le vent est au rdv et sera présent aussi demain. On fait l’école et un bon repas pour finir la journée tranquillement dans notre jolie cabaña en bois tout confort.

Patagonie

Jour 204: 6 mars

Le vent est toujours au Rdv et très fort. On tente tout de même une sortie pour faire la randonnée du point de vue du Fitz Roy. La plupart de la marche est à l’abri sous les buissons et arbres. Mais c’est la pluie qui se rajoute désormais gâchant le point de vue lors de notre arrivée. Petite déception! heureusement qu’on l’a bien vu hier de plus bas 😅.

On rentre se réchauffer puis on repart voir « Chorrillos salto », une cascade très facile d’accès, 500m, sous la pluie intermittente, mais une belle rigolade en escalade, et une belle cascade puissante.

Patagonie

Jour 205: 7 mars

Le vent est toujours présent mais le ciel est plus dégagé que la veille. La pluie est absente, on va donc randonner un peu. On repasse à la cascade Salto Chorrillos et elle est encore plus belle sous le ciel bleu et le soleil.

On fait ensuite le « sendero Cerro Torres » jusqu’au mirador du glacier. En chemin on voit une très jolie cascade très longue qui se jette dans le rio Fitz Roy. D’ailleurs le mont Fitz Roy est bien visible d’ici, le haut légèrement bouché par des petits nuages qui restent scotchés, mais très beau. On a notre revanche de la veille où on ne le voyait pas du point de vue 👍😆. On continue jusqu’au point devue Cerro Torres d’où on a une magnifique vue surle glacier.

Les enfants ont bien marché aujourd’hui (Yann a craqué juste à la fin, heureusement il restait que quelques centaines de mètres, la crise fût courte). Ils ont fait sur la journée 7km, pas mal du tout. Le record reste à 10km mais on avait plus de dénivelé aujourd’hui donc c’est très bien.

Patagonie

On prend ensuite la route du retour, étape d’une nuit à El Calafate. On fini la soirée dans un très bon restaurant grillade « à la parilla », orgie de viande délicieuse, empanadas, crevettes du lac et bon vin malbec. Humm c’est trop bon 🍽🍷.

Jour 206: 8 mars

Journée de retour à Punta Arenas. Après un délicieux petit déjeuner inclus dans la chambre, nous prenons la route. Nous passerons vers Rio Gallegos pour ne pas prendre la même route exactement qu’à l’aller. Les paysages sont très semblables à notre aller mais nous avons le plaisir de longer plus longtemps le détroit de Magellan, voir au loin l’île Magdalena où nous avions vu les pingouins et apercevoir des épaves échouées au bord du détroit.

En arrivant à Punta Arenas, Florian visite le super musée Nao Victoria où nous avions vu les répliques des bateaux célèbres dont le Victoria.

Patagonie

Jour 207: 9 mars

Journée off.

On ramène Florian à l’aéroport et on le remercie énormément de nous avoir rejoint au bout du monde. A bientôt Florian 🖒😊. On se revoit à Ermont 😉 garde bien la maison au chaud en notre absence.

Jour 208: 10 mars

A peine quitté Florian que Chris, le frère de Mumu, et Mamichou, sa mère, nous rejoignent !

Journée de transfert vers Santiago où on rejoint Mamichou et tonton Christophe (la maman et le frère de Mumu). Soirée au resto pour fêter les 65 ans de Mamichou.

Chili

Jour 209: 11 mars

Transfert en Patagonie des lacs à l’aéroport de Balmaceda. Nuit à Coyhaique dans une cabana très rustique. La route edt très belle. On passe la fin de journée au coin du feu 😄.

Chili

Jour 210: 12 mars

Transfert en bus vers Puerto Rio Tranquilo.

Notre taxi de 7:15 n’arrive pas 😂 on file donc en héler un dans la rue. Ouf un taxi s’arrête et Manu, Mamichou et les enfants montent. Mumu et Chris en prennent un autre quelques minutes plus tard. Les taxis se partagent ici, on monte alors qu’il est déjà en course, c’est drôle. On arrive juste à l’heure pour le bus, ouffffff.

La route est superbe: les cascades, les lacs, des couleurs à gogo entre le jaune des champs, le gris des roches, le vert des arbres, le blanc des monts enneigées et le ciel bleu… Les 5h de trajet dont la moitié de piste passent vite.

Arrivés à Puerto Rio Tranquilo on file visiter les magnifiques cavernes et cathédrales de marbre. On prend un bateau pour voir ce phénomène naturel unique. On rentre sous les grottes pour s’approcher au plus près, on touche la roche douce, on s’emerveille des couleurs. Au retour le capitaine nous fait sauter les vagues très vite pour le plus grand plaisir de Yann qui crie de joie. On se remet de nos émotions en allant à notre cabaña très confortable.

Chili

Jour 211: 13 mars

Journée off car il pleut : crêpes délicieuses de Mamichou, sieste pour Chris et mamie qui se remettent du décalage horaire, jeux de cartes, lego, et école.

Chili

Jour 212: 14 mars

Aujourd’hui est un grand jour. Le jour qui justifie en partie ce long voyage. Mumu, tonton Christophe et Mamichou vont marcher sur le glacier Exploradores. Manu gardera Yann et Lou. Les enfants sont déçus car ils voudraient marcher sur le glacier… promis les enfants, pour vos 10 ans (âge minimum) on vous offrira une marche sur un glacier. Patience.

En fait c’est un trek de 6h qui nous attend : 2h dans la forêt et sur des rochers, 2h sur le glacier et 2h retour roche/forêt. C’est un super défi pour Mamichou (qui en plus était bien malade hier). Départ 7h. Ah oui, il y a aussi 1h30 de piste pour y aller 😀.

Le début de la randonnée est facile mais dans la boue (logique il a plu toute la journée hier ⛆) heureusement qu’il ne pleut pas aujourd’hui ⛅. La partie rocheuse est moins agréable (ça glisse… « choisi les roches noirs, elles sont poreuses » 👍). Très vite nous marchons sur la morraine, c’est la zone de mouvement du glacier, un mélange de pierre et de glace (« évite la roche noire, c’est de la glace, ça glisse « … euh 😅).

Plus nous avançons moins il y a de pierre et plus il y a de glace. Il est temps de chausser les crampons. Mamichou est essoufflée mais tient bon. Courage, on y est. On l’a fait. Yesssss on est sur le glacier. On apprend à maîtriser nos crampons, on prend confiance et on avance. La vue est juste incroyable. Nous sommes entourés de glace bleue et blanche, de flaques hyper bleues où l’on peut se désaltérer. Quelle pureté!

Super, nos guides trouvent une crevasse on va pouvoir traverser la glace, puis une deuxième plus profonde… génial. On en prend plein les yeux. On se régale à prendre plein de photos et videos, et à laisser notre regard se perdre sur le glacier à perte de vue.

On est très content d’avoir choisi l’agence Huente-Co, le staff est jeune et dynamique, et nous sommes les premiers sur la glace (3 autres groupes arrivent petit à petit derrière). Il y a vraiment une bonne ambiance dans le groupe de 15 que nous formons, tout le monde encourage Mamichou. Nous sympathisons avec 4 français, Hugo (adorable il porte le sac à dos de Mamichou), Clément, Élodie et Charlène (notre google traduction). Valer notre guide est adorable, elle sécurise Mamichou en la prenant derrière elle et en l’accompagnant.

Le retour est long et rude pour Mamichou mais elle s’en sort haut la main (nous tairons l’affaire de la chute 😂😂). Félicitations👏👏👏 On rentre fatigués mais heureux. Heureux de cette première marche sur un glacier. Heureux de l’avoir vécu ensemble (en famille frère/soeur/mère). Heureux que Mamichou soit si courageuse. Vive le tour du monde qui nous fait vivre des moments incroyables !

Sur et dans la glace :

Chili

En chemin, rochers puis mélange roche/glace:

Chili

Jour 213: 15 mars

On rentre à Coyhaique, ville étape avant de prendre notre vol demain. Nous prenons cette fois un gros bus, bien stable sur la piste, surtout qu’il pleut!

On est tranquillement installé quand le bus s’arrête au milieu de nulle part. Bizarre ce n est pas déjà un arrêt… on est parti y a à peine une heure. Tout le monde descend et on suit. En fait le bus a crevé, il faut changer une roue 😅. Les enfants sont très amusés et regardent comment le chauffeur sort l’énorme roue du coffre arrière avec une mini grue, puis va sous le bus avec un cric et retire un à un les gros boulons avec l’aide d’un passager très musclé. Wahouuu c’est assez impressionnant à voir en fait!

On repart finalement sans encombre pour la fin du voyage qui durera 6h en tout.

Chili

San Pedro de Atacama

Jour 214: 16 mars

Transfert en avion vers Calama destination San Pedro de Atacama.
Les 2 vols en correspondance via Santiago se passent rapidement. On se repose, joue aux cartes, mange, profite des belles vues. En arrivant à Santiago, Chris demande au capitaine si Yann et Lou peuvent voir le cockpit. Il accepte gentiment et les fait même assoir sur le siege du copilote. Excellent! Yann et Lou sont aux anges. 🛬🛬

Chili

A Calama comme nous sommes 6 nous avons loué un mini van, il est chouette et presque neuf… la grande classe .

L’arrivée est mythique. On est en plein désert de pierre et de sable. Aucun arbre ni même mousse pendant plus de 50km. Puis un peu de mousse et des dunes magnifiquement creusées. La route jusqu’à Atacama est vraiment splendide. La ville de San Pedro de Atacama est très originale, les murs sont construits en terre. Notre habitation est aussi très typique en terre et bois. Une bien belle entrée en matière, vivement demain pour en voir plus.

Chili

Jour 215: 17 mars

Ce matin, nous discutons avec Juan, notre hôte, et échangeons avec des collègues de Mumu (Kevin et Romain) sur Whatsapp pour les bons plans afin de construire notre itinéraire de la semaine. Puis, nous visitons la ville de San Pedro de Atacama et réservons 2 excursions pour mardi (Salar de Tara avec l’agence Flamingo et SpaceObs).

On adore se promener dans cette petite ville très touristique (beaucoup d’agences de voyages et de magasins de souvenirs) mais qui a beaucoup de charme (murs en terre, ambiance sympathique, décontractée un peu hippie).

En milieu d’après-midi nous partons à la vallée de la lune pour visiter et voir le coucher de soleil. On marche sur la dune Major, qui est superbe. On se croirait vraiment dans un autre monde : sable fin, croûtes de sel, vue dégagée et vertigineuse au bout de la dune. Yann est émerveillé et avance facilement, Lou subit un peu la chaleur qui est très forte, avec aucun nuage à l’horizon et peu d’ombre.

On visite ensuite les autres sites rapidement (mine de sel et rochers des 3 mariées), mais nous ne prenons pas le temps d’aller à la caverne de sel, pour plutôt remonter sur la dune voir le coucher de soleil. Il manque un peu de nuage pour que le ciel soit bien rouge mais, mais derrière nous les roches rougeoient bien au loin au pied des volcans 👍 🌄.

Chili

Jour 216: 18 mars

Aujourd’hui nous allons à la vallée de la mort faire du sandboard (comme un surf mais pour le sable). Les dunes d’hier qui étaient protégées et interdites à la marche sont ici ouvertes sur une pente. Genial! C’est superbe de marcher dans le sable fin. On sort tout de suite les sandboards que l’on utilise comme luge pour Yann et Lou qui sont très excités (ils n’ont jamais fait de luge sur la neige et sont impatients 🤗).

La montée est fatiguante mais la descente très amusante. Yann et Lou se régalent. Ça glisse beaucoup moins que de la neige mais c’est très fun. Ensuite Mamichou essaie en luge et rigole bien. Chris, Manu et Mumu montent plus haut. Chris se lance le premier sur le sandboard, glisse vite, fait une petite chute et repart. Manu glisse plus lentement, sans chute, jusqu’ en bas. Bravo les gars! Belle première ! Mumu filme d’en haut puis descend tranquille en mode luge 😉.

Ensuite Manu garde les enfants et les 3 autres montent au point de vue. La montée est un peu longue et difficile car dans le sable et sous la chaleur. Mais la vue en chemin est magnifique et en haut vertigineuse: du sable et des roches roses et blanches à perte de vue… superbe !

Un petit restau (le Barros) pour se remettre de nos émotions et nous changeons de cabaña pour aller à 8km de San Pedro de Atacama dans une maison très agréable et confortable. A 20h, nous essayons d’aller voir SapceObs en avance, car 3 places se sont libérées, mais finalement l’observation est annulée à cause des nuages.

On réessaiera mardi. On prends un verre et des tapas dans la ville très animée pour finir la soirée. En rentrant les nuages sont un peu parti et on observe bien de chez nous les étoiles. Le ciel est vraiment beau, on voit énormément d’étoiles et même comme des voies lactées plus lumineuses. On a hâte d’en savoir plus mardi.

Chili

Jour 217: 19 mars

Aujourd’hui nous visitons le salar de Atacama et ses lagunes.

Au salar de Cejar nous vivons une superbe expérience: nager dans une eau très salée. Enfin nager est un bien grand mot, on a plutôt flotté sans effort, difficile de nager quand on a les pieds qui sortent de l’eau 😄. On s’est bien amusé à faire plein de positions impossibles habituellement dans l’eau… de vrais gosses ! c’est très touristique (un peu cher 13,5€/personne le matin, 20€ l’après-midi) mais une vraie expérience que de flotter sans bouger. Dommage l’eau était plutôt froide et Yann et Lou ont eu peur.

Après le pique nique, nous allons à la lagune de Chaxa : étendue de cristal de sel immense, avec des flamands roses du Chili (complètement rose).On a même droit à une danse du flamand rose qui tourne pour se nourrir, et on s’emerveille devant la lagune miroir.

Ensuite nous reprenons un petit bain à « Ojos del salar » (2 immenses trous dans le desert avec de l’eau) où l’on croise par hasard Florent et Lucile, 2 jeunes tourdumondistes, que l’on avait rencontré en Nouvelle Zélande à Abel Tasman début janvier. Le monde est petit 😉🌎.

Nous finissons la journée par un coucher de soleil à la lagune de Tebenquiche. Cette lagune abritent des « roches vivantes » dans lesquelles se trouvent les bactéries originelles de la vie: vivant en terrein extrême elles sont à l’origine de l’apparition de l’oxygène sur Terre, présentes dans seulement 3 endroits dans le monde (ici, Mexico et Australie) c’est impressionnant de s’imaginer que sans ces bactéries l’Homme n’existerait pas.

Chili

Jour 218: 20 mars

Aujourd’hui est un grand et long jour car nous avons programmé 2 belles excursions. Mamichou garde Yann et Lou (très heureuse de rester avec ses petits enfants) pendant que Mumu, Manu et Chris vont en excursion au salar de Tara avec l’agence Flamingo.

Filipe, notre guide-chauffeur bilingue français-chilien, est très sympa et expérimenté. Il nous fait passer par des pistes peu pratiquées (enfin c’est même pas des pistes en fait, à peine des traces) pour nous amener aux meilleurs points de vue, doublant les rares autres vans et grimpant plus haut 😆. On ne compte plus les vues magnifiques: petit déjeuner (baguette française très bonne 👍) face au volcan Licancabur, cathedrales de roches roses, route sans piste au milieu de nulle part, déjeuner au salar de Tara de toutes les nuances de blanc à rose, défilé d’animaux (vigognes, flamands roses des Andes à queue noire et blanche), point de vue sur le salar de « agua caliente », rocher le « vigilent » aux allures de moaï – mais fait par la nature. De plus c’est une première pour nous car nous montons à une très haute altitude: 4823 mètres… plus que le mont Blanc 🖒.

Personne n’a eu le mal de l’altitude, même si on sentait bien qu’on s’essouflait plus vite qu’habituellement. Insolation tout de même pour Mumu au retour… aïe… mais un cachet et une sieste et ça repart car la journée n’est pas finie.

Nous repartons à 23h pour l’excursion « SpaceObs », vrai cours ludique d’astronomie en français avec « SpaceObs ». Alain nous explique l’univers avec humour. Puis on observe avec ses 11 télescopes : nébuleuses, planète (Jupiter), étoiles, amas d’étoiles, nuages de Magellan… On se sent vraiment tout petit face à l’immensité des galaxies. Plusieurs fois nous aurons des frissons d’imaginer cette immensité 🌌.

Nous nous couchons heureux vers 3h du matin après cette merveilleuse journée .

Chili

Jour 219: 21 mars

Une petite matinée de repos est nécessaire pour se remettre de la belle et longue journée de la veille.

L’après midi nous allons à « cañon de Guatin », c’est un canyon rempli de cactus allant de 1 à plusieurs mètres. Sachant qu’ils poussent de 1cm par an, c’est vraiment impressionnant! 🌵🌵🌵 On se promène tout l’après midi le long du canyon, enjambant le rio, faisant de l’escalade sur les rochers et se rafraîchissant au pied des petites cascades.

Le soir nous dînons avec Florent et Lucile, que nous n’arrivions pas à contacter par manque de wifi, mais une fois n’est pas coutume, que nous avons de nouveau croisé par hasard en route 🤔🤔🤔… super soirée entre voyageurs 😄😄😄.

Chili

Jour 220: 22 mars

Aujourd’hui pour notre dernière visite, nous allons dans la vallée de Arcoiris (arc en ciel). La route est toute neuve, sauf les derniers 5km de piste pour s’enfoncer dans la vallée. Mais les lamas très nombreux nous font vite oublier les bosses ! Chris, qui est au volant est ravi de ces quelques km bien sympas où se succèdent lamas, passage de rio (petite rivière) et vue colorée. Car c’est bien une chaine de montagne aux très belles couleurs qui est devant nous : bleu gris, mauve, rose, ocre, jaune, vert… presque l’arc en ciel 🌈 .

Au retour nous nous arrêtons rapidement voir les petroglyphes de Yernas Buernas : lamas, pumas, flamands ont été dessinés sur les roches il y a 11 000 ans ! pas mal.
Dernière soirée-apéro tous ensemble 😓 … c’est passé trop vite, preuve que c’était super 😆.

Demain journée de retour en France pour Chris et Mamichou et transfert en Argentine à Salta pour nous.

Chili

Jour 221: 23 mars

Journée de transfert en bus vers Salta pendant que Mamichou et Chris rentrent en France. On en a pris plein les yeux au Chili et on est heureux d’avoir pu partager ce magnifique pays en famille. Bon retour à Chris et Mamichou, merci d’être venu vivre un bout de chemin avec nous.

La route de 10h en bus vers l’Argentine est magnifique : des montagnes colorées immenses, une route en zig zag à pic et un salar pur blanc de blanc. On a adoré le Chili pour ses magnifiques paysages, l’Argentine semble être prometeuse aussi sur le grandiose… à suivre… mais avant, nous avons besoin de quelques jours de repos et de préparation 😉

Argentine

🇨🇱 Ici s’achève nos aventures au Chili et en Patagonie. Retrouve les articles et vidéos associés ici. Prochaine étape : le nord de l’Argentine.

 

Laisser ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s