Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents et les 7 erreurs à ne pas commettre

Voilà qui est calé : après 1000 tergiversations, viendra, viendra pas, à Noël, à Pâques, au Vietnam ou en Argentine, l’équipage des 300joursdumonde.com a accueilli pendant 2 semaines la maman de Mumu, accompagnée de son frère Chris, puis pendant 3 semaines le papa de Manu.

Sachant qu’on avait fait un bout de route avant avec Bro Flo, le frère de Manu, en Patagonie (et qu’on était encore sur notre petit nuage).

Chili
« Bah mon coco, je peux te dire qu’ils ont vu du pays ! »

On n’a pas lésiné sur les moyens pour que leur voyage, certes en mode backpakers, soit quand même un plaisir ultime de chaque instant. Paye ta pression …

Faire un itinéraire c’est déjà parfois fatigant. Alors faire un itinéraire détaillé pour presque 7 semaines, genre agence de voyage, c’est chiant long … très chiant long …

« Ce sera trop monotone, trop haut, trop loin. Faudrait plus d’authentique, plus de nature, plus de sensationnel »

Tu peux foirer une semaine sur 43, mais pas une semaine sur 2. Alors la maman avec le fiston, ce sera un bout de Patagonie Chilienne pendant une semaine puis Atacama pendant l’autre.

Argentine
Et le Papa : une semaine de Salta, une semaine de Paraguay puis une semaine de missions et Iguaçu.

Allez, on te raconte, et on te liste avec les 7 erreurs à ne pas commettre (c’est-à-dire celles qu’on a faites 😅) quand tu accueilles tes parents sur une étape de tour du monde.

Évidemment, cet article est très sérieux.

Comment on a fait morfler la maman à Puerto Rio Tranquilo

Déjà prends en pleine face Six-fours-les-plages > Santiago du Chili : 5h00 de train + 14h00 d’avion 😩. Je t’entends déjà :

« Ils auront réservé la limousine et 2 nuits de repos dans un 4 étoiles sauna piscine »

Je t’arrête tout de suite : nous n’étions pas là pour l’accueillir (bloqués à Punta Arenas), elle et Chris ont pris le bus « collectivo » debout et dormi dans une auberge de jeunesse (où on les a rejoints le soir).

#pasdhonneur

Attends, le lendemain 7h30, retour à l’aéroport direction la Patagonie du nord, à Balmaceda. 1h00 de bus, 2h00 de vol, 1h00 de bus. On peut se poser maintenant ?

Nan : lendemain à 8h00, re 5h00 de bus pour Puerto Rio Tranquilo. Enfin, quand on dit bus : c’est une navette avec vitre cassée (bâchée). Après 2h30 de route, place à autant de piste.

C’est cool, la route est incroyable, comme souvent en Patagonie. On regarde discrètement la maman :

« Eh Mumu, Mumu, tu crois que ça lui plaît ? On ne s’est pas foiré ? »

Elle dégaine l’appareil photo, c’est bon signe👍.

Nous voilà arrivés à notre première vraie destination, pour la première vraie activité : visite des chapelles de marbre à Puerto Rio Tranquilo. C’est quoi ce truc ?

Alors les chapelles de marbre de Puerto Rio Tranquilo sont un ensemble de grottes, arches, statues en marbre, naturelles au bord d’un lac. Elles se visitent en barque.

Chili
C’est beau à voir, doux à toucher et photogénique …

« Oups, le guide ne parle qu’espagnol. »

C’est là que Mumu, forte de ses 1000 mots sur MosaLingua et de ses 3 semaines de Chili, se sent investie de la mission de traductrice.

« Nous sommes sur un lac de profondeur [je n’ai pas compris], au loin c’est l’Argentine, la couleur est bleue parce que [blablabla]. A votre gauche la statue de l’arbre de la vie ainsi que [parle moins vite Bob], à votre droite la cathédrale [machin]».

tenor

Après ces 3 jours de transports, enfin on se pose 3 jours. A nous les petits restaurants, les visites à la cool pour profiter des vacances.

Non, non, non et non. Maman, ce soir c’est soupe knorr et demain mousseline jambon.

Réponse : c’est super mes enfants, l’important c’est d’être ensemble.

(Pensée très forte : Ils m’emmènent dans un trou à rat, et ils ne me filent même pas une salade.)

Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents
Erreur à ne pas commettre n°1
Continuer à mal bouffer comme depuis 6 mois
Prévois plus de tomates, de carottes et arrête le thon-mayo dégueu (*). Tes parents fréquentent biocoop et vegiland, ne l’oublie pas.

(*) C’est pas de notre faute si la bouffe chilienne est dégueu ne nous convient pas.

En plus notre réservation d’hôtel est louche : Il y a au moins 12 cabanes et 20 caravanes, une grande salle commune et on est seul de chez seul. Pour les rencontres on repassera.

Réponse : c’est super mes enfants, l’important c’est d’être ensemble.

(Pensée très forte : Ils me sortent de mon jardin provençal pour m’amener dans un endroit glauque et pluvieux.)

C’est l’heure de se préparer pour le temps fort, la raison de notre venue dans ce trou à rat coin isolé : marcher sur le glacier Exploradores.

Veille au soir, H-12 : « Elle est où mamie ? ». Euh, elle est à l’agonie à genoux dans les chiottes.

Merde.

H-10 : c’est bon elle pionce comme un bébé

H-2 : « tu ne veux pas manger un peu là ? »

H-0,5 : gants check, chaussures check, veste check.

Heure H : la navette arrive, c’est parti pour la baladounette.

H+12 : « C’était chaud les enfants »

Chili
« Ah bon ? »

On a fait marcher la maman, 65 ans, malade, sous alimentée, pendant plus de 6h00 sur des pierres glissantes et un glacier très glissant. Le tout après 90 km de piste, sous un ciel plutôt gris.

Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents
Erreur à ne pas commettre n°2
Croire que ta mère a toujours 48 ans, âge qu’elle avait quand tu as quitté le domicile … il y a 17 ans.
Rappelle-toi que ta mère maintenant c’est boutures de rhododendrons et récolte de citrons (finis les 50 km de vélo ou les 6h de trek)

Nota : Aux dernières nouvelles, la mamie se porte mieux. Sa convalescence provençale porte ses fruits. Elle aurait repris le jardinage et la couture, et remange normalement.

Atacama exceptionnel

La mi-séjour a sonné : direction le désert d’Atacama désormais. Et hop, re-bus, re-nuit, re-avion. Évidemment il aura fallu que nos premières emmerdouilles arrivent maintenant :

  • Bus en panne, enfin non crevaison : 1h00 sous la pluie.
  • Guesthouse avec mauvaise adresse : 1h00 de recherche, toujours sous la pluie, dans un endroit glauque.

« On ne m’avait pas dit que les hôtes chiliens ne mettaient pas de pancarte sur leur guesthouse. »

Pas grave, une fois passés les 2 vols avec l’escale-mc-do, et la récupération de notre monospace 9 places flambant neuf …

« Pardon ? »

Bon ok, on a troqué pour quelques jours nos bus et nos transferts chiants pour s’offrir – excuse nous – 6 jours en monospace neuf avec les portes qui coulissent.

📣 « Mais ils sont où 🥁🥁, mais ils sont où🥁🥁, mais ils sont où les back.pa.kers, lalalalalaaaa lalalalalalaaaaaa la »

Déconne pas, on doit se racheter auprès de la mamie, qui a laissé un poumon et un genou en Patagonie.

Alors nous voici à Saaannn Pedrooooo de Atacamaaaa (dans une maison de 3 chambres et autant de salle de bain, chuuut).

C’est un beau village San Pedro ?

Non, c’est un gigantesque camp de base avec 1000 agences, 267 restaurants et une station service secrète. Ça n’empêche pas de s’y sentir bien.

Chili
Mais surtout, en rayonnant autour, tu peux voir des milliers de choses quasiment extra-terrestres.

En vrac : des lagunes salées baignables, des paysages lunaires, martiens, des cactus de 500 ans, des salars, des flamands, des couchers de soleil ocres, des montagnes multicolores, etc etc…

Mais ce n’est pas le sujet.

Après tous ces petits plaisirs, on s’est dit qu’on avait le droit à notre joker. Tu sais, le premier truc auquel tu penses quand tes parents t’annoncent qu’ils viennent te rejoindre pendant 2 semaines.

Tu ne l’as pas ? Si ?

Un baby-sitting bien sûr ! Le premier en 7 mois !

On avait bien essayé en Asie, mais les gens nous regardaient avec des yeux bizarres quand on demandait à l’hôtel. Genre « c’est quoi ces parents ? ».

« T’es sûr mamie, ça ne te dérange pas de rater l’excursion du siècle et le plus beau ciel étoilé du monde ? »

Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents
Erreur à ne pas commettre n°3
Te faire des films sur les envies de ta mère
Si elle te dit qu’elle se cogne des étoiles et des flamands roses, c’est qu’elle préfère passer du temps avec ses petits enfants, respecte ce choix.

Alors on a mis le paquet, on a vécu une journée de 20h, accompagné de tonton Chris (le frère de Mumu, faut suivre). On s’est fait le désert de Tarar en excursion.

Bah mon gars, on s’est réconcilié à vie avec les excursions organisées. Pas de maps.me capricieux, pas de pique-nique dégueu sur le pouce, pas de stress au moindre gué à franchir.

Un guide excellent (bilingue francès de l’agence Flamingo), des gens cools, un petit déjeuner à 4000m devant le volcan Licancabur et un déjeuner extra à 4850 m devant une lagune exceptionnelle.

Et aussi du hors-piste pied au plancher en plein desert.

Sans s’occuper de rien. Mode vigilance enfant éteint. Le pied.

Chili
Bien sûr, le tout entouré en permanence des plus beaux panoramas du monde (Ici Tarar alt. 4800 m).

On ne ment pas, un gars du groupe a dû s’isoler pour sécher ses larmes.

Merci mamie.

Mais ce n’est pas tout ! A peine rentrés, petite mousse, petite soupe, bisous aux enfants et …. Hop.

C’est l’heure de la séance astrologique ma p’tite dame.

Quoi tu ne savais pas que la région d’Atacama était réputée pour l’observation du ciel ? Qu’on peut voir la voie lactée tellement bien qu’on dirait un photoshop en vrai ?

Du coup de 23h00 à 2h00 (😪😪😪), nous voici élèves d’un français savant fou du CNRS qui nous fait genre « apprendre les étoiles en blaguant (parfois lourd) ». Il a quand même installé une bonne douzaine de télescopes dans son jardin, et il est muni d’un sabre laser pour pointer les étoiles, et ça : ça claque.

Allez, au dodo.

Le Chili en famille élargie : Bilan

Chili

Grâce à nous, mais surtout à mamie et Chris pour être venus jusque là, nous aurons vécu à 3 générations un voyage inoubliable, celui de tous les extrêmes : marcher sur un glacier, fait de la luge sur une dune de sable, nager flotter dans une lagune de salar, mater la voie lactée …

Et on a découvert une mamie très courageuse, luttant contre la fatigue pour rester ensemble dans le chaud, le froid, la faim. J’en connais un là-haut qui est sacrément fier de sa ptite femme.

Allez, on range les mouchoirs et on se refait la vidéo du Chili :

Retour en mode backpacker et découverte de l’Argentine

On reprend le mode éco : on dort de 5h30 à 8h00 dans un square pour épargner un taxi. Et on se tape 11h00 de bus direction Salta, Argentine. Trajet exceptionnel au passage.

Il nous reste une semaine avant que papi nous rejoigne et on n’a pas d’itinéraire … Après 48h de tablette intensive, stop les tergiversations, on finit par statuer sur Salta-nord puis bus trip vers Iguaçu via le Paraguay.

Avec quelques frayeurs quand même !

  • 0 chambre de dispo à Salta (c’est Pâques). Enfin si, une qu’on se fait annuler sèchement par un propriétaire lourd 😒, puis une hors de prix qu’on finit par prendre quand booking.com nous annonce qu’il paye la différence en dédommagement 😃😃
  • Pas de voiture cheap avant des plombes …
  • Une agence de balades à cheval introuvable,
  • des frais de retrait hallucinants (genre 6% au mieux), ….
Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents
Erreur à ne pas commettre n°4
Croire qu’avoir fait l’Asie te permet de tout gérer à l’arrache
Non tous les hôtels du monde ne font pas agence de voyage, ni intermédiaire de transports, n’ont pas un cousin guide et un voisin tuk-tuk. En Argentine, c’est WhatsApp, gare routière et débrouille-toi.

Pas si facile ! On a bien mérité d’aller se ressourcer 3 jours à Cafayate (prononcer Cafachate) en attendant papi …

Pour se refaire une santé financière, après un Chili ultra-expensive, on se retrouve dans une auberge de jeunesse hyper cheap.

Bah c’était génial, tout comme la région d’ailleurs, mais ce n’est pas le sujet.

Voilà Papi qui débarque à Salta

Il est l’heure d’aller récupérer papi à l’aéroport, traitement de faveur que n’a pas eu la mamie (tu l’auras remarqué). Et là, demi drame. Alors que nous n’avons pas vu de pluie depuis 2 semaines, Salta est sous des trombes d’eau, genre 20 cm dans les rues.

« Bonjour papa, pas trop dégoûté des 24h de voyage avec grèves Air France en bonus »

« Pas de soucis, mon petit, j’ai fait l’Inde, rappelle toi. »

Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents
Erreur à ne pas commettre n°5
Croire que ton père est un juillettiste
Tes vagues souvenirs de Biscarosse et de Super-Besse en Renault 21 Nevada pendant les grandes vacances t’induisent en erreur : ton père s’est converti en backpacker depuis longtemps (ou l’a toujours été secrètement)

Après un premier soir en mode auberge de jeunesse, bières, empanadas, on attaque direct le lendemain par 5h00 de voiture direction le nord à Tilcara : petit village hyper touristique bien placés pour visiter « en étoile » la région.

Au programme : voir, respirer, écouter

VOIR des phénomènes rares : une montagne aux 14 couleurs (Hornocal), un désert de sel (Salinas Grandes), des Quebradas en veux tu en voila (Humahuaca) …

RESPIRER car les visites se font entre 3000 et 4500 m d’altitude

ÉCOUTER la musique typique de la région, semi andine, semi folk dans une Peña traditionnelle.

Argentine
Ce n’est pas aussi lunaire que la région d’Atacama, mais quand même bien différent que la Tranche-sur-Mer !

On finira cette séquence nature à Salta par une petite immersion gauchos dans une finca d’époque. A cheval papi ! Enfin pas de chance, il a hérité d’une bourrique qui visiblement n’aimait pas trop son métier de transport de touristes.

On a eu un peu peur, parce que :

Voici la journée type d’un jeune retraité (telle qu’on l’imagine 😃) :

  • 9h00 : balade de 2H a vélo (sauf les mardi, c’est aquagym)
  • 12h00 : déjeuner végétarien
  • 14h00 : sieste
  • 16h00 : finir de repeindre les volets
  • 19h00 : soupe de poireaux du jardin
  • 20h00 : infusion « nuit tranquille »
  • 21h00 : au lit avec un bouquin

Et voici la journée vécue chez notre gaucho argentin :

  • 12h00 : balade de 2H à cheval, enfin sur la bourrique
  • 16h00 : déjeuner barbecue, 1kg de viande par personne
  • 17h00 : sieste
  • 18h00 : re-balade de 2H à cheval (re-bourrique)
  • 21h00 : maté de coca (réaction : « pouaaa ça a le goût de la clope !! »)
  • 22h00 : dîner avec les restes du barbecue du goûter déjeuner
  • 00h00 : au lit

Et le lendemain, on reprend un rythme normal ?

Non, monsieur. Sans demander l’avis de personne, on embarque pour 24h00 de bus direction la campagne du Paraguay.

A ce stade, tu es convaincu que les premières réflexions désagréables vont arriver. Genre :

« Tu me fait rater mes semis de radis pour me traîner dans 3 bus à travers une frontière glauque, après m’avoir gavé de viande pour un an »

Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents
Erreur à ne pas commettre n°6
Leur laisser des choix, par peur des plaintes ou des réclamations
Nein ! La démocratie en voyage ne fonctionne pas. C’est toi le boss. Tu décides, ils suivent sans rechigner. Et de toute façon, ils préfèrent les surprises.
Argentine
Et si papi finissait par s’énerver ? … et non, pas possible, c’est une illusion.

Et nous arrivons au fin fond du Paraguay

Le Paraguay : en voilà une destination hors piste. Ne me mens pas, je sais que tu as toujours placé vaguement ce pays quelque part en AmSud et que tu le confonds toujours avec l’Uruguay 🤔.

Notre premier objectif ici c’est d’aller rencontrer une famille qui s’y est installée après un road-trip en camion de 2 ans. Elle a bâti un camping-restaurant en plein « campo » (ça s’appelle Tranquilo dans la bourgade de La Colmena). A côté, une famille pendant 10 mois autour du Monde, c’est le ClubMed.

Le temps fort aura été un petit trek seuls au monde le long d’une rivière et 3 cascades, avec saucisses au feu de bois en guise de pique-nique. C’est top. Une belle découverte, une belle région.

Paraguay
A la découverte du « campo » paraguayen

Ensuite, nous mettons les voiles vers Encarnacion dans le secteur des missions Jésuites, le long du Rio Parana. Grosse séquence historico-culturelle, prolongée en Argentine a San Ignacio.

Culture : Les Jésuites sont venus apporter paix et éducation chrétienne aux Indiens Guaranis (les natifs) aux 17ème et 18ème siècles. Tout était organisé en grands villages de 5000 âmes environ (dont 2 Jésuites uniquement). Ils ont été démantelés en 1767, le roi d’Espagne préférant traiter les natifs en esclaves plutôt qu’en citoyens.

Après les visites de 3 missions au total, qui se ressemblent quand même un peu toutes, on a des fourmis dans les jambes. On reprend la route. C’est l’heure du bouquet final …

… Iguaçu, le meilleur pour la fin ?

Les chutes d’Iguaçu, c’est la première des « étapes obligatoires » décidées quand on a préparé notre itinéraire de tour du monde. Alors pour nous c’est une attente énooorme.

On a investi 3 jours ici, grosse pression. Et si c’était nul et surfait ?

Brésil
« J’espère que ça va lui plaire ! »

Et oui mon petit père, tout le monde veut voir ce site exceptionnel à cheval sur l’Argentine et le Brésil (et paaaf, un 3ème pays papi !).

100% des touristes côté argentin + 100% des touristes côté Brésilien = parc saturé à 200% (j’ai toujours été à l’aise avec les maths 🤔).

Alors faut s’organiser, quitte à jouer des coudes. C’est (de loin) le site le plus chargé qu’on a visité depuis un bon bout de temps.

Ici adieux l’intimité du Paraguay, bienvenue à WaterFallsLand : sentiers bétons ou métalliques, pseudo-safari, bus panoramiques, jetboats qui font les kakous aux pieds des chutes, prix d’entrées pas fair-play, mini-train …

« Pour sortir un selfie, il faut carrément faire la circulation sur les passerelles « . (En même temps, à quoi sert un selfie, je te le demande).

Là où ils font très forts, c’est que l’expérience reste incroyable ! Ce site ne fait pas partie des « 7 nouvelles merveilles naturelles du monde » pour rien. Ici tu caresses les chutes, tu entends battre leurs cœurs, tu les approches de tous les côtés pour mesurer leur force inouïe.

Quelques chiffres : 270 cascades, 3 km de long, 80 m de haut, 2000 m3 par seconde.

Topissime. C’est la version liquide du Perito Moreno.

Dites donc, ce ne serait pas l’heure du pique-nique ?

Faire découvrir la vie de tourdumondiste à tes parents
Erreur à ne pas commettre n°7
Confier le sac de bouffe à ton père à Iguaçu
Le parc national d’Iguaçu est truffé de coatis (sorte de raton-laveurs) affamés. Tu es bien, tu baisses la garde, tu ouvres ton sacs et hop … un jambon beurre en moins pour le pique-nique. N’est-ce pas papi ?

L’Argentine et le Paraguay en famille élargie : clap de fin

La soirée au-revoir se passe au restaurant buffet et viande à volonté dans une churrascaria do Brazil (tu as suivi ? Iguaçu = Argentine ET Brésil). Un poil cher, mais avec tellement de choix et une viande tellement bonne qu’un végan en mangerait.

Après 18 jours ensemble, papa reprend la direction de la France, avec un jour de retard #GrevesAirFrance #JAimeBuenosAires.

On a vu ensemble les Andes multicolores, les cascades des plus intimes, puis des plus majestueuses. On a rencontré un peuple, une culture, au coin de la rue ou dans une peňa musique en live.

On a partagé un bout de tour du monde, en bus, en 4×4, en guesthouse, au restaurant. On a vadrouillé sur 3 pays jusqu’à 4500 m.

Une vraie aventure familiale.

C’était un moment rare. Merci d’être venus jusqu’à nous. Merci maman de t’avoir laissé partir 3 semaines.

Argentine
Ici Salinas Grandes

Ça mérite bien une vidéo, la voici :

Faut-il faire venir sa famille sur une étape tour du monde ?

Avec le recul ces 7 semaines en famille à l’autre bout du monde ont été incroyables. Tu en as fait des trucs en famille non ? Ces vacances en Dordogne en 1988, ces repas interminables avec les oncles grivoisants, cette sortie VTT dans la forêt de Janas, cette initiation au camping dans le Morvan …

Et bien 30 ans plus tard, c’est toi qui sors tes parents. A l’autre bout du monde, loin, très loin du potager, du club de danse et de l’adorable voisine Germaine.

Et pour que la fête soit plus belle, tes frères viennent aussi faire un bout de route avec toi !

Ces vécus tous ensemble constituent, peut être plus que tout autre chose, le patrimoine familial. Et celui-ci ne se partage pas chez le notaire, mais dans une taverne bruyante, devant un coucher de soleil ou sur un glacier …

… dans un bus bondé …

Chili
… en monospace dans le désert d’Atacama …
Paraguay
… ou encore à l’arrière d’un 4×4 dans le « campo » paraguayen

Penses-y : le temps ensemble n’est pas infini.

Alors, faut-il faire venir sa famille sur une étape du tour du monde ?

Oui, absolument.

PS : Et après avoir lu cet article, tu pourras même éviter de faire ces 7 erreurs bêtes, pour rendre ces moments encore plus ultimes.

Bon voyage en famille.

9 commentaires

  1. J’adore !!!! Nous nous sommes parti en TDM en 2007-2008 et oui nos parents nous ont rejoint : respectivement en NZ et au Chili. Peut-être que si nous avions eu les 7 erreurs à ne pas commettre ca aurait éviter à mon beau père de partir bouder au petit dej, ou à prendre en compte le vertige de Papitou avant de prévoir la rando de l’extrême ! Ah ah … on en rigole encore, et j’adhère :

    « Ces vécus tous ensemble constituent, peut être plus que tout autre chose, le patrimoine familial. Et celui-ci ne se partage pas chez le notaire, mais dans une taverne bruyante, devant un coucher de soleil ou sur un glacier … »

    Bon retour au pays !

    J'aime

  2. Bonjour à vous ! Quel bel article ! Mêlant émotions et humour. Merci pour ce partage et pour vos bons tuyaux. Amitiés. Bonne continuation. Valérie.

    J'aime

  3. Une année compléte en voyage … Bien sur que les papy mamy viennent partager un moment avec vous. Que des bons souvenirs pour tous, petits et grands. Gros bisous

    J'aime

  4. Super post! J’ai beaucoup ri (et puis vos parents ont l’air bien cools).
    Pour ma part je suis partie avec mon père en Birmanie il y a 5 ans. Une petite séance de dysentrie à l’aéroport de Bagan, nos guides qui ont fini le trek en mobilette pendant qu’on se farcissait tout le trajet à pied, le petit déjeuner à base de soja frit … on en rigole encore.
    Alors faut il partir à l’autre bout du monde avec ses parents? Et comment!

    J'aime

Laisser ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s