Fil d’actualité des 300 jours du monde

Le fil d’actualité reprend pour un mois, le temps de notre voyage dans les Balkans. Au programme 24 jours partagés entre Monténégro, Albanie et Macédoine.

Nous sommes actuellement en Macédoine du nord 🇲🇰.

Dimanche 21 juillet 2019
Matinée off puis visite de la vieille ville en passant le « pont de pierre »:
– forteresse Kale, où les ramparts sont accessibles… on est fan de chateau !
– « old bazaart », quartier avec de vieux magasins… oups on est dimanche et beaucoup sont fermés ! Pause-café où Yann et Lou jouent à cache-cache à travers la fenêtre avec la serveuse!
– mosquée Mustafa Pacha, on n’ose pas faire de bruit, on reste dehors, et observe discrètement un monsieur laver ses pieds aux fontaines et rentrer pieds nus. Un gentil monsieur offre 2 pêches bien mûres à Yann et Lou. Adorable !
– ancien hammam Daut Paşa, transformé en gallerie nationale qui présente plusieurs artistes macedoniens, dans une architecture faite de plusieurs anciennes salles chaudes, éclairées par les toits en dômes, découpés d’étoiles ! Superbe ambiance. Il y a une salle pédagogique expliquant les différents types d’art, réaliste, abstrait, autoportrait, nature morte, spirituel, l’occasion d’initier Yann et Lou.
Au retour, les fontaines coulent à flot, avec la chaleur écrasante difficile de resister, maillots enfilés, Yann et Lou rejoignent les autres enfants et courent se rafraîchir !

Samedi 20 juillet 2019
Dernier plongeon dans la piscine avant le départ pour Skopje. Notre hôte Maria, nous offre une bouteille de vin et des gâteaux à emporter, et nous invite à boire un café turc en attendant le taxi (qu’elle appelle pour nous). Adorable !
*Le principe du café turc est de mettre du café au fond avec un peu d’eau pour faire une mixture, puis mettre de l’eau bouillante dessus. Le café est fort et bon, mais il y a du coup parfois des dépôts dessus (là c’est désagréable) et il ne faut surtout pas boire le fond (erreur classique de débutant, où on se retrouve du coup avec la poudre en bouche et là c’est vraiment désagréable !).
Le chauffeur arrive et s’installe avec nous pour finir le café. Sur les conseils du chauffeur, Maria appelle l’agence de bus et panique, le bus est plein car c’est week-end de fête. Elle nous conseille d’aller tout de suite à la station pour réserver et d’attendre 2h le prochain bus. Oups ! Très ennuyée de ce désagrément Maria nous en paie le taxi ! On est gêné mais impossible de refuser.
A la gare, nous trouvons finalement une autre compagnie qui part dans d’une heure et met une heure de moins! Nickel. Yann et Lou patientent grâce à la gentille dame de l’agence qui leur donne des feuilles de dessin.
Une matinée riche en rencontre et gentillesse.
Voyage en mini bus de 3h30, les routes sont correctes et en pleine extension, des travaux à gogo ( doublement des voies en cours, nombreux ponts et tunnels en construction), y a même de vraies autoroutes payantes les derniers 100km. Clairement dans peu de temps la route entre ces 2 villes sera plus rapide.
Notre appartement à Skopje est plein centre, on a vu de notre balcon sur la statue de la place principale. Cela nous permet de visiter dès notre arrivée les principaux monuments qui sont grandioses et à la hauteur des grandes capitales. C’est très beau, plein de colonnes, de statues partout, de ponts…

Soirée apéro avec le bon vin de Maria 😁

Vendredi 19 juillet 2019
Journée off de repos à la piscine et dans la vieille ville d’Ohrid.
Visite de la forteresse et des monastères. La forteresse est splendide, elle a été très bien rénovée tout en laissant la moitié ancienne pour voir comment c’était. On peut marcher sur une partie des ramparts où la vue est magnifique à 360°. Attention au vertige, les escaliers sont abrupts et les barrières basses, avec des trous laissant clairement passer un enfant, main et prudence obligatoire dans les escaliers !

Repas trop bizarre au resto, les serveurs semblaient « stone », complètement mous, au ralenti, le regard ailleurs, toujours au bar, « absents » comme a très bien dit Yann. On a été servi très très… lentement. Heureusement que la vue était magnifique sur le lac pour faire patienter les parents. Mais pour les enfants c’était trop long, malgré les poissons et un peu de lecture pour les occuper, la pizza est arrivée trop tard, ils ont peu mangé. En plus y avait des travaux et régulièrement la scie circulaire éclatait nos tympans …. grrrr ! Mais bon les enfants ont appris qu’il faut être efficace, aimable, attentif aux clients… et si un jour ils sont serveurs ils sauront ce qu’il ne faut pas faire !

C’était aussi une nouvelle journée des défis :
– Yann et Lou ont bu du café… beurk !

– Lou a vaincu son vertige et est montée tout en haut des ramparts par un escalier très abrupt, très dur (Yann qui n’a pas le vertige est monté 2 fois et Mumu a fait plusieurs aller-retours avec les enfants, elle a fait son sport des vacances!).
– Manu a vaincu son vertige et a monté la moitié de l’escalier trop dur avec Lou.

– Mumu et Manu ont plongé ensemble dans le lac, Yann et Lou les ont rejoints

Jeudi 18 juillet 2019
Aujourd’hui nous partons en balade en bateau pendant 6h, conseillé par notre hôte. Nous sommes 12, avec 4 hollandais et 4 macédoniens.
– Première vue sur la ville d’Ohrid et son monastère saint Jean de Kaneo. Le lac d’Ohrid est le plus profond des Balkans (288m) mais aussi un des plus vieux du monde, avec le Titicaca et le Baïkal. A cheval sur 2 pays, Albanie et Macédoine du Nord, nous irons tout près de la frontière.
– deuxième vue sur la « bay of bones », c’est un musée qui représente les maisons et la vie au néolithique (ou quelque chose comme ça) suite aux fouilles archéologiques de la région. C’est très photogénique ces petites maisons sur l’eau.
– troisième vue sur un monastère, seulement accessible par bateau, les moines y viennent l’été, et il y a un des plus belle fresque du monde sur la mère et l’enfant Jésus nous dira t on. On préfère passer les 30 minutes d’escale pour une baignade dans l’eau cristalline 😉
– quatrième vue sur le monastère saint Naum. Pause repas au restaurant avec dégustation de poulet grillé, en sauce blanche et marmite (notre dernière expérience de steak n’a pas été fructueuse, c’était du porc, et pas du bœuf, les enfants ont détesté !). Visite du monastère avec des paons. Très amusant, celui qui était sur le toit de la chapelle a même fait un début de roue.
– retour direct à Ohrid en bateau

Nous finissons la journée à pied pour voir de près le monastère Kaneo… superbe vu d’en haut sur sa petite avancée de terre sur le lac et amusant avec ses passerelles en bord de falaise et d’eau !
Sur le chemin du retour, nous croisons des français, de Strasbourg, la maman est d’origine du lac Prespa juste à côté. Ils viennent à Ohrid depuis 18 ans et nous expliquent que le tourisme s’est bien développé ! Il n’y avait que les petits vieux et les pêcheurs avant pour un tour en bateau.
Dernier plongeon dans la piscine avant le dîner.

Mercredi 17 juillet 2019
Journée de transfert vers Ohrid en Macédoine du Nord. Mini bus Mercedes, grand confort, avec 2 chauffeurs qui se relaient chaque heure (avec disque de contrôle), des routes de bonne qualité et un passage de frontière éclair. Rien à voir avec ce que nous avait raconté 2 françaises, croisées dans le bus de Kotor, qui inquiètes des commentaires lus sur internet, sur des routes de très mauvaises qualités et des chauffeurs imprudents, ont pris un billet d’avion au lieu des bus en Albanie.
Arrivée à Ohrid, on fini en taxi pour 1€, pas cher. Le chauffeur adorable nous chante la Marseillaise en français, il a appris le français à l’école et s’en souvient bien. C’est génial! De quoi réconcilier Mumu avec les taxis !
A l’hôtel, il y a une petite surprise pour Yann et Lou car il y a une piscine! Super! A peine arrivé plongeon, même si l’eau est un peu froide 🤩👏
Petite promenade au lac et dîner dans un resto traditionnel de viande en casserole et crêpe au fromage, vin Syrah le préféré de Mumu. On sent que la Macédoine va nous plaire!

Mardi 16 juillet 2019
Journée de retour vers Tirana. Malheureusement il pleut, on n’a donc pas les belles vues de la mer bleue et du ciel azur ! Mais on roule au milieu des nuages dans le parc de Llogara, Yann et Lou sont impressionnés. On semble se perdre dans l’immensité des teintes de gris, les bateaux semblent ainsi voguer dans le ciel, et les voitures rouler dans les nuages… plus aucune différence ! les plages sont désertes, les parasols fermés et abandonnés sur le sable.
Pause déjeuner au fast food grec (pita, burger et frite).
Arrivée à Tirana pour la soirée dans un café lounge nommé « Mon chéri », sympa !

Fini le road trip, on rend la voiture et on passe en mode sac à dos « backpack ». Demain bus vers la Macédoine du Nord à Ohrid.

Lundi 15 juillet 2019

Aujourd’hui on passe la journée à la plage :

– première plage, Llaman Beach, à côté de la guesthouse, échec, on nous dit que c est une plage privée, ce n’est pas ce qu’on cherche, on repart

– deuxième plage à Himaré, extrémité gauche, pour éviter la foule des transats et restaurants mais il y a beaucoup de vague, et Yann et Lou n’ont pied que sur 2 mètres. Baignade rapide, et on part acheter une glace. Yann en achète une énorme avec les sous de la petite souris pour sa dent… gourmand !

– troisième plage à Himaré au centre, au milieu des parasols on trouve une place libre, il n’y a pas de vague, les enfants ont pied, on s’amuse bien. Puis on va au restaurant Esperia, au bout de la plage, terrasse au dessus de l’eau, bateaux de pêche (dont un qui a coulé) et poisson frais ! Un régal pour les papilles et les yeux !

– dernière plage à Himaré, après une visite de la vieille ville et du château, on revient à l’extrémité droite près du port et du restaurant. Toujours pas de vague, du sable au milieu des galets, c’est top. L’eau est quand même un peu fraîche, surtout à la surface … bizarre, est ce le froid du vent ?

Retour à la guesthouse pour les douches et l’apéro face au coucher du soleil. Yann et Lou jouent avec Naïla, 7 ans. Nos hôtes parlent peu anglais mais on arrive à discuter un peu et à comprendre qu’il y a eu une tornade il y a quelques jours qui a cassé les vitres du rez de chaussée et fait tomber le ballon d’eau chaude du toit. Oups !

Dimanche 14 juillet 2019

On retourne une dernière fois voir la belle vue du village, regarder le cheval et le dessiner pour Yann et Lou, pendant que Manu monte à un monastère voir la belle vue, dernier café à notre endroit habituel où le monsieur est adorable, il joue au baggamon. On ne comprend pas bien les règles, faudra étudier ça !

Ensuite on prend la route pour la côte albanaise, 3h de route, les paysages sont jolis, par contre la côte semble inaccessible dans la grande ville de Vlora, building, hotels, une succession de plages privées avec parasol et transat.

On continue plus loin, dans le parc de Llogara, on se retrouve dans des montagnes, il fait du vent et froid, les nuages sont bloqués entre les montagnes, la vue est splendide sur la mer azure. On croise plein de petits bunker (il y en aurait 170 000 dans le pays) et un enorme taggué. Puis on redescend vers Dhermi pour une pause plage avec des rochers pour escalader !

Enfin direction notre guesthouse à Himare, perché sur une colline vue à 180 degrés sur la mer et coucher de soleil grandiose!

Samedi 13 juillet 2019

Visite du chateau de Berat (après 100 marches en plein soleil 😎) pour avoir une vue imprenable sur la région.

Puis après une après midi à l’appart au frais, on retourne dans la vieille ville dite « aux 1000 fenetres » qui est vraiment photogénique.

Les gens sont adorables avec Yann et Lou. Les albanais adorent les enfants, leur caressent la joue, leur sourient, leur offrent du melon ou des patisseries salées dans les cafés…

Vendredi 12 juillet 2019

Aujourd’hui nous profitons d’être dans la capitale pour aller au musée. Notre hôte nous conseille Bunk’Art2, qui raconte l’histoire de l’Albanie depuis son indépendance en 1912. Ce musée est un ancien bunker de 4 couloirs avec ses nombreuses petites salles. C’est oppressant, on est tout de suite dans l’ambiance. De la période « Gendarme », au fascisme en finissant par le communisme, une visite éprouvante pour comprendre le régime de terreur sous lequel les Albanais ont vécu pendant près de 80 ans. Une grande partie est consacrée à la police secrète d’Enver Hoxha, la Sigurimi, le musée décrits les méthodes d’arrestation, d’interrogatoire et de torture. On fini par une phrase de mère Teresa, et sur l’importance de transmettre aux nouvelles générations le detail de ces horreurs pour ne pas les reproduire.

Nous recuperons ensuite une voiture pour 5 jours. Première étape Berat.

En chemin, nous nous sentons dépaysés avec les vendeurs de maïs sur les bords de route, les Pubs sur les collines, les ânes qui tirent des charrettes, les feux de signalisation entièrement colorés, les maisons non terminées avec colonnes et escaliers extérieurs, 1000 stations services et laveurs de voiture, les palaces qui cotoient les bâtiments abandonnés, les villages aux multiples fenêtres … ah pas si dépaysé car à Berat il y a des bus RATP (avec encore les étiquettes « merci » et « entrée »), et Yann et Lou ont vite trouvés leurs marques dans leur nouvelle chambre !

Jeudi 11 juillet 2019

Jounee de transfert vers Tirana en Albanie 🇦🇱.

6h de bus, avec un chauffeur plutôt prudent dans sa conduite (roule calmement, pas trop vite), mais qui téléphone et fume au volant !

Le passage de frontière se passe bien, même si on voit qu’il y a des petits transferts d’argent entre le chauffeur et la police, « business » qu’il dit 🤔.

Nous longeons le lac Skadar côté albanais cette fois, et traversons la campagne sur une route toute droite, tranquille, champs de lavande et jolies maisons.

Arrivée à Tirana et visite de la ville, remplie de café lounge, de jolies places et de parcs urbains, de mosquées ! Malgré l’architecture communiste de béton et notre premier bunker, l’ambiance est agréable, un peu « bling bling » dans les cafés modernes, les mercedes à profusion (même si vieille)… quel beau contraste.

Mercredi 10 juillet 2019

Matinée off, puis on a pris des énormes bouchons depuis Tivat, sous le tunnel vers Kotor et dans Kotor. Quelle horreur, les touristes sont vraiment arrivés désormais (1 semaine après nous ). On ne peut plus circuler.

On prend nos billets de bus pour demain vers Tirana, et Yann perd sa dent au moment de payer, c’est un peu la confusion pour trouver un mouchoirs et éponger le sang !

On fuit à Perast, jolie ville en pierre au bord des bouches, avec vue sur 2 petites îles centrales, et une église, dont le clocher est à côté dans une tour indépendante. Dommage la pluie arrive et alterne entre éclaircies courtes et pluies fortes. On s’abrite sous les arbres, sous les parasols, pour avancer petit pas à petit pas, dans la ville, entre les gouttes.

Retour à Tivat, on rend la voiture et notre hôte nous propose de nous déposer demain matin à 6h40 au bus. Merci!

Mardi 9 juillet 2019

Journée de retour vers Tivat, où nous passerons nos 2 dernières nuits avant l’Albanie, en chemin:

– visite du monastère d’Ostrog: magnifique lieu de pèlerinage où les pèlerins font les 3km à pied entre le monastère du bas et du haut. Le monastère du haut est construit directement dans la roche. Les pèlerins déposent une bougie dans la première cave (odeur et chaleur impressionnante dans cette mini piece aux milles bougies), puis montent dans la petite chapelle offrir des vêtements ou des couvertures. Les prêtres sont tout habillés de noir. C’est paisible, les mosaïques sont magnifiques sur les murs.

– traversée du pont sur le lac skadar : enfin une vue sur ce lac que nous avions aperçu depuis notre étape de Rijeka Crnojevika, mais par ses zones inondables n’avions pas vu en globalité. Recouvert par endroit de nénuphars et de lentille d’eau il alterne les couleurs vertes et bleues. Splendide !

– baignade face à Sveti Stefan : presqu’île privée tout en pierre avec une plage de galet rose, parfaite pour se rafraîchir après une longue route. Attention : Parking cher 2€ de l’heure et transat à 30€ … on est à St Tropez en fait ?

Lundi 8 juillet 2019

La journée des défis :

– Manu et Lou se sont baignés dans une eau vraiment vraiment glacée. Au début on n’arrivait à laisser nos pieds que 25 secondes dedans… et finalement ils ont réussi à mettre le corps entier. Bravo.

– Mumu a fait une tyrolienne de 1050 m, la plus longue du Monténégro, 90km/h en vitesse de pointe. Le départ était depuis notre guest house, pour longer les gorges de Tara jusqu’au magnifique pont. C’était super beau, pas si impressionnant finalement, et trop court, Mumu en redemande !

– Yann cherche encore son défi du jour. À suivre.

On a eu aussi un super petit déjeuner traditionnel de beignets maison, confiture, fromage salé, et yaourt « domestique » fait avec les vaches du domaine.La promenade matinale était au monastère « Manastir Sv. Arhanđela Mihaila » juste à côté de la maison, à 2.6km à pied, où très gentiment le gardien du monastère nous a ouvert les portes pour nous faire visiter la chapelle. Très colorée avec plein d’images religieuses heureuses (sans Christ sur sa croix ni aucune scène violente). Paisible, les enfants ont voulu mettre une petite pièce chacun. Adorable.

Nous nous sommes ensuite rafraichis dans la rivière avant de remonter courageusement. La chaleur écrasante et la montée brute ont eu raison de Yann et Lou qui pestaient pour monter. Heureusement une voiture remontait et nous a pris en stop … merci aux dames russes adorables !Goûter au pont dont on ne se lasse jamais de la vue.

Dimanche 7 juillet 2019

Ce matin, nous sommes allés au fameux « black lake », la sortie familiale par excellence dans le coin. On y a en effet croisé beaucoup de locaux en week-end. La vue est très belle, l’eau translucide. Yann et Lou ont même piqué une tête dans ce lac qui est un des 18 glaciaires du parc. Gelé !

Au retour, on a pris la route des montagnes avec plusieurs points de vues sur les montagnes et les jolies maisons-chalets.Dîner à la guest house préparé par notre hôte, poivron farci, tomate et fromage… un régal !

Samedi 6 juillet 2019

Journée de transfert vers les montagnes du nord, 2h30 de route.Petite pause à un joli monastère et dejeuner au lac « Biogradsko Jezero » où on a vu des champignons géants, des serpents d’eau et attrapé des tetards.

Arrivés à notre guest house dans le « Durmitor park », avec vue magique sur le pont de Tara, et soirée en anglais « of course » avec un couple d’Américains très sympas.

Et bon anniversaire Mamilaine 😉.

Vendredi 5 juillet 2019

Au réveil, nous partons pour une balade en canoë. Nous avons la rivière pour nous… les cigales et les canards qui chantent, les oiseaux (pelicans gris notamment) qui volent devant nous, les nénuphars et les jolis ponts … parfait !

L’après-midi fut riche en diversité :

– stressante sur les petites routes, à flanc de montagne, à double sens alors qu’il est difficile, voir impossible de se croiser 😥- déserte dans les petits villages de pêcheur du bout de ces routes improbables, où l’on n’a croisé personne dans les rues, ni personne dans les cafés fermés, seulement une vache au bout du chemin…

– humide et sonore par la tempête avec éclair et tonnerre qui est arrivée d’un coup, pour nous arroser de grêle et rafraîchir l’atmosphère, et qui est repartie aussi vite ⛈

– fumante par la vapeur d’eau qui s’évapore, suite au retour du soleil écrasant sur les routes, après la grêle- amicale par la rencontre de Svetlana, une maman adorable qui a joué avec Yann et Lou et ses filles toute la soirée au restaurant- riche en information sur le Monténégro, grâce aux récits de Svetlana sur son jeune pays, aux peuples multiples, né de la séparation de la Yougoslavie 🇲🇪

– goûteuse par le dîner de poisson et poulet pris au restaurant avec vue imprenable sur la rivière et vins « domestiques » peu alcoolisés qui tirent vers le porto- bref une après-midi comme on les aime en voyage pleine d’inattendu !

Jeudi 4 juillet 2019

Au tour de Mumu d’aller à la belle vue sur Kotor (mais seulement à la moitié, car une heure de montée c’est déjà bien 😁). Levée dès 6h, le soleil n’a pas encore dépassé les montagnes et la fraîcheur est très appréciable. La ville est déserte, le chemin libre, Mumu monte tranquillement. Une fois au point de vue, le soleil arrive juste à temps pour éclairer la muraille du château et laisser découvrir les belles couleurs des montagnes.Horreur ce n’est pas un mais 2 bateaux immeubles qui gachent la vue dans la baie, et sans pitié, ils jouent de leur haut-parleur pour gacher le temps d’un instant ce moment paisible et dégorger par bateau un flot de touristes. Oh sacré tourisme de masse !

En descendant Mumu apprend par un couple qu’un chemin permet de rejoindre gratuitement la muraille et descendre par le château, dommage ce sera pour une prochaine fois, il est temps de rentrer pour le check out.Nous partons en direction du parc de Lovcen… la route est mémorable, étroite et scénique, des belles vues plongeantes à chacun des 25 virages en épingles (numérotés pratique pour les enfants) ! Malheureusement la route est fermée, on nous dit « catastrophic… road closed ». On n’en saura pas plus, on fait demi tour vers Cetinje et après une pause déjeuner au monastère (où des reliques de la croix du Christ sont exposées) on va à notre appartement à Rijeka Crnojevika.

Petit goûter au mythique point de vue de la rivière, en forme de fer à cheval, (42.362547, 19.057638) et retour pour se reposer. On en a eu plein les yeux aujourd’hui 😎😉.

Mercredi 3 juillet 2019

Manu part à la fraiche randonner jusqu’au point de vue des hauts de Kotor. Notre hôte Vicky nous conseille un chemin de 2 bonnes heures de montée.

Pendant ce temps, nous jouons en ville avec Yann et Lou, châteaux gonflables, trampoline et toujours escalade dans les arbres. On a emmené pour le sejour un « carnet à saccager » qui donne plein de défis pour abîmer ce livre en extérieur. On a donc « fait une marque sur une page chaque fois que tu vois un chat » (16) et on a bien rigolé à « faire des trous avec tout ce que tu trouves  » (la fourchette fonctionne bien), aurais je le courage de demander à un policier des frontières de « tamponner cette page » … challenge ! L’occasion aussi de programmer la suite (voiture louée pour cet après-midi, 2 prochaines nuits à Rijeka Crnojevica pour demain). Les marques du tour du monde reviennent vite… à nous la liberté !

À 13h, nous partons en bus rejoindre l’aéroport pour récupérer notre voiture. On évite l’arnaque de la carte de crédit (en France on a des cartes de debit) qui en son absence oblige à prendre l’assurance tout risque, (celle récupérée à notre banque notée crédit a fonctionné 👍).

Petit tour dans la péninsule de Lustica, petites routes entrelacées bordées d’oliviers et vues imprenables alternant sur les bouches ou sur la mer adriatique. Splendide! On finit à la plage Mirista avec en bonus une petite marche jusqu’au fort Arza.

Mardi 2 juillet 2019

Levés aux aurores 3h45, nous quittons Ermont pour rejoindre Florian qui nous emmène à l’aéroport et gardera non pas notre maison, mais notre voiture cette fois ci. Notre maison sera gardée par Marc, notre hôte Airbnb, un habitué très sympa.

Début du voyage avec une heure 30 de retard pour l’avion mais pas si grave, les enfants font de l’écriture, on patiente.Arrivée à Dubrovnik en Croatie éclair car nous devons être à Kotor au Monténégro ce soir. Nous prenons un taxi pour rejoindre la première ville du Monténégro, Herceg Novi, où nous finissons en bus.

Efficace arrivé à 15h nous partons explorer la ville sous la chaleur écrasante. Une ville fortifiée très typique, tout en pierre, des places animés (mais pas bondées, les touristes ne sont pas encore tous arrivés !), des chats et des ventilateurs brumisateurs partout (pratique pour motiver les enfants à marcher), des arbres à escalader, et surtout une plage ou plutôt une piscine d’eau de mer, un peu froide mais parfaite pour se rafraîchir. Une journée bien remplie, nous nous couchons tôt, ravis de cette ambiance petit tour du monde qui recommence!