Fil d’actualité des 300 jours du monde – pacifique

Jour 189: 19 février

Journée de transfert, Patricia nous dépose à l’aéroport et nous offre 2 colliers de coquillages et 2 colliers avec une miniature en moaï. Adorable.
On nous vantait l’accueil asiatique et on l’avait trouvé génial, mais l’accueil des îles du Pacifique est encore plus chaleureux – on a vraiment été reçu comme des amis, que ce soit en Polynésie française ou ici à l’île de Pâques. Merci beaucoup 😊.
On fait quelques photos à l’aéroport (moaï, drapeau, avion) et on décolle à 15h pour Santiago du Chili (5h de vol et 2h de décalage horaire). Au revoir l’île de Pâques de son joli nom local Rapa Nui.
On arrive à 22h à l’aéroport de Santiago. Le bus est direct en 30min pour notre hôtel (1km à pied pour finir, nickel). Nous sommes plein centre dans un building au 26ème étage. Les enfants sont très contents. Ils rêvaient de dormir dans une grande tour. Normalement il y a une piscine sur le toit 🤗. On verra ça demain.

Île de Pâques

Jour 188: 18 février

Journée de rattrapage des photos. On va voir en famille le super lever de soleil à Tongariki (4ème 🎬 😆). On fait plein de photos rigolotes. On retourne ensuite à la plage de Anakena. Génial, il n’y a presque personne et on a la plage rien que pour nous. Photos des moaïs et de l’eau turquoise, baignade, pique nique… la belle vie quoi 😆.
On ne se lasse pas de regarder l’horizon. L’île habitée la plus proche est à 2000km, et le continent chilien à 3500km. Cet éloignement lui vaut d’être le lieu habité le plus isolé du monde. On a l’impression en regardant la mer de « regarder vers l’infini », comme disent Yann et Lou. Non quand même pas, mais presque 😉 c’est l’idée, on se sent loin de tout, isolé et serein.
C’est fini pour les visites, on rend la voiture. On essaie de louer des vélos mais impossible, on trouve que des VTT adultes, sans siège ni porte bagage pour asseoir les enfants 🙁. Tant pis, on rentre jouer aux Lego avec la petite fille de Patricia qui a 5 ans. Elle hallucine en voyant tous les Lego et se réjouit de jouer. Mumu fait la traduction, amusant 😄. Soirée tranquille, Patricia nous offre pain et pastèque, hummmm !

Île de Pâques

DSC02511

Jour 187: 17 février

Manu très motivé va voir le lever de soleil à Tongariki… bon, le soleil se lève à 8h ici, c’est un peu facile 🌅.
On part ensuite faire le centre de l’île. A Puna Pau nous visitons la carrière qui sert aux chapeaux des moaïs, c’est un petit volcan avec un cratère peu profond. Ensuite nous avançons vers Ahu Akivi, mais pas de chance on est sous la pluie (fine mais abondante). Ici ce sont les seuls moaïs de l’île qui ne sont pas au bord de l’eau et qui sont tournés face à la mer. On voulait finir le tour mais la route est fermée aux voitures. On passe donc de l’autte côté de l’île voir la grotte de Ana Karenga. Manu y va seul car les enfants ne veulent pas marcher et Mumu,qui est claustrophobe, reste avec les enfants à la voiture. En chemin Manu observe une jolie grotte volcanique dans l’eau au bas de la falaise mais il ne pourra pas rentrer dans la grotte principale car il n’avait pas de lampe et le chemin était trop étroit pour partager la lumière avec le visiteur qui s’était proposé.
On rentre pour une petite sieste avant d’aller manger un barbecue chez notre hôte Patricia. Mais les enfants n’ont pas sommeil. Et horreur 😫😣😨😭 en transférant les photos on s’aperçoit qu’on a fait une erreur de manipulation, on a effacé les 2 derniers jours de photos. Mumu ne se défile pas et remet tout le monde dans la voiture. On a 2h avant le dîner pour refaire quelques photos et on refera le tour de l’île demain matin (on rendra la voiture à 13h, donc on partira pour le lever du soleil … on aura le temps 😏). Il n’est pas trop tard et on a quelques photos sur la Gopro et le téléphone 😥. On file. On fait quelques photos de loin de Ranu Raraku (entrée autorisée une seule fois ici dommage). Puis on fait des photos extérieurs de Tongariki car le site est fermé (à 17:30 🤔). En route on croise plein de chevaux en liberté près de la côte (et sur la route 😆). C’est beau et reposant, les enfants font finalement la sieste en voiture! En rentrant le barbecue est délicieux. On se régale de poissons frais pêchés par Gregorio le matin même. On discute un peu en français, un peu en espagnol, on se débrouille pas mal et on apprend plein de chose sur la vie des pêcheurs, des sculpteurs et sur l’île. Gregorio est pêcheur et sculpteur; il nous montre ses plus belles prises (thon de 120kg péché en 5h 😅, coriace la bête ! langoustes et espadons). Les enfants jouent avec la petite fille de Patricia. On passe un super moment d’échange.
On finit enfin la soirée au feu d’artifice de clôture du festival Tapati (pour le couronnement de la nouvelle reine) et on regarde les milliers d’etoiles ⭐⭐⭐. Une journée bien remplie 👍.

Île de Pâques

Île de Pâques

Jour 186: 16 février

Aujourd’hui au programme le tour de l’île en voiture pour voir les Moaïs.
Au premier site de Ahu Aka Hanga, il fait très chaud, on voit un tunnel de lave et des moaïs couchés. Puis on file au site Ranu Raraku où il y a 397 moaïs, on est en fait dans la carrière où sont sculptés les statues. Yann, très matheux, en compte 73 avant d’abandonner (il a compté sans se tromper jusque 69, bravo 👏). D’en haut on a une superbe vue sur Tongariki où on ira ensuite. On prend le temps de bien observer les statues, elles sont toutes différentes, certaines ont des cheveux, ont ou non des oreilles, un nez plus ou moins large, sont plus ou moins hautes et ont un sourire en coin malgré leur bouche droite. A
Tongariki, on peut observer 15 moaïs (de 4m de haut environ) alignés dos à la mer sur 220m. C’est superbe et gigantesque, surtout quand on fait le tour et qu’on les voit tout près. Ensuite on va manger sur une crique de lave à O Vahe. On marche un peu le long de la plage dont la mer va du bleu au vert, et les rochers de lave du noir au rouge… marrant un peu d »escalade » pour les enfants.
Dernière étape la plage de Anakatena : des palmiers, une eau turquoise à bonne température, pas de vague, une immense dune de sable fin et cerise sur le gâteau des moaïs. Une plage parfaite ??? oui assurément.
Aller pour finir en beauté, on va voir le coucher de soleil à Tokai. Puis dodo tôt pour essayer de se recaler.

Île de Pâques

Jour 185: 15 février

On part à pied randonner au volcan Rano Kau. Il fait chaud 🌞. En chemin au debut de la montée, une dame qui travaille à Orongo nous emmène en voiture. Elle prend souvent les randonneurs, surtout avec enfants. Cela nous évite de monter sous la chaleur, merci 😆. A la place, nous en profitons pour faire un peu le tour du cratère (1km de diamètre, le cratère est beau avec de l’eau et des plantes au fond) et aller au village antique de Orongo (48 maisons en pierre, mais surtout comme à beaucoup d’endroit sur l’île une vue imprenable sur la mer). La descente à pied est facile. Arrivés en ville il fait très chaud, Manu part devant louer une voiture et nous rejoint. On rentre pour la sieste. A 17h, nous allons voir la parade de la fête. C’est comme carnaval, tout le monde est déguisé. Mais la parade ne vient pas. On avance vers le départ et en fait les chars attendent. Chaque personne déguisée se fait comptabiliser pour la compétition. Il y a un monde fou, c’est très… très… long. Les costumes traditionnels sont très beaux comme ceux qu’on a vu le soir des danses. Certains sont presque nus, recouverts de terre. La génétique des locaux est très favorable 😄. Tous sont biens musclés et bronzés. Même les enfants sont en costumes ainsi que les bébés 😁. Les chars sont tirés par des tracteurs recouverts de branchages, ils sont faits de statues en bois représentants des moaïs, mais aussi des scènes traditionnelles comme une femme qui accouche, et des brasiers pour chauffer poisson et viande ! A 20h, nous rentrons avant que la parade ne défile dommage ! (3h d’attente quand même… c’est déjà pas mal). A 21h45, on retourne en ville au spectacle du soir. Les chars arrivent dans une ambiance musicale et dansante. On aura vu la fin de la parade finalement 😃. Sur scène ce soir ce sont des groupes de musique qui se succèdent (saxo, trompette, accordéon et une danseuse). La soirée passe vite pour Mumu, Manu et Yann qui apprécient beaucoup la musique (il est déjà minuit). Lou est déçue elle voulait voir plusieurs danseuses (une ne lui suffit plus 😅).

Île de Pâques

Jour 184: 14 février

Dodo jusqu’à midi.On est tout décalé avec la fête et nos 5h de différence. On part vers 15h en ville à pied pour louer une voiture et acheter nos tickets du parc national qui sont obligatoires pour entrer sur les sites. Malheureusement on arrive trop tard, c’est fermé. On va donc prendre des informations à l’office du tourisme et un goûter au parc de jeu. Mumu va quand même marcher un peu, pendant que les enfants jouent, pour voir ses premiers moaïs à Tokai (accès sans ticket autorisé ici 😉) : il y a 5 moaïs alignés dos à la mer, et 2 seuls dont un aux yeux blancs. Super impressionnant. Mumu se sent toute petite face à ses statues mythiques. On reviendra demain. On prend le temps d’organiser le séjour et on se couche tôt 😴.

Île de Pâques

Jour 183: 13 février

On décolle à 4h (1h de retard 😓 à cause du vent et de la pluie) pour 5h de vol et 5h de décalage horaire. C’est donc à 14h qu’on atterri bien fatigués. Notre hôte Patricia nous accueille comme des amis : colliers de fleurs à l’aéroport, elle parle un peu français, nous donne une chambre plus grande que prévue, et nous prepare un délicieux poisson mariné avec un jus d’ananas frais. Génial, quel accueil 🏝😁. (On aura même un petit panier garni au réveil: oeufs frais, tomates du jardin trop bonnes et un ananas.)
Sieste obligatoire pour nous remettre un peu sir pied. En se levant on file à pied en ville à Hanga Roa pour manger au spectacle à Vare Vare. En effet, on a beaucoup de chance car c’est la grande fête annuelle « Tapati 2018 ». Il y a chaque jour des compétitions entre 2 familles, soient sportives (tir, courses chevaux… ), soient artistiques (costumes, danses, musique, harmonica). La fête a commencé le 2 février et fini le 17. Ce soir c’est harmonica et danses en groupe. Ce sont près de 300 personnes sur scène qui dansent sur des rythmes endiablés. C’est splendide. Les danseurs sont en costumes traditionnels faits de paille, coquillage, fleurs et les danses ressemblent à celles des îles marquises (guerriers pour les hommes et déhanchés pour les dames). On est un peu loin pour les photos et vidéos mais en vrai on voit très bien, c’est impressionnant et très beau.
Retour vers 1h à pied (2,5km en montée), heureusement une gentille cousine de notre guesthouse nous prend en voiture pour nous ramener. Merci car les petits commençaient à craquer et le dos de Mumu aurait eu du mal à porter Lou aussi longtemps.En plus, comme notre hôte, elle parle aussi français. Très sympa !

Île de Pâques

Jour 182: 12 février

Journée de transfert. On rend la voiture à 11h, prend le ferry pour Tahiti de 12h15, puis le bus pour l’aéroport vers 14h (sous la pluie). Notre vol étant à 2h du matin demain, on dort sur les bancs à l’aéroport… c’est long… très long.. surtout qu’il pleut toujours, on est coincé à l’aéroport, impossible de traîner en ville. Un peu d’école, des jeux de cartes, des coloriages, le goûter puis le dîner. Un mini dodo et go go go. À nous l’île de Pâques.

Polynésie

Jour 181: 11 février

Manu part en randonnée avec nos voisins américains Rebecca et David. Objectif: les 3 cocotiers, marche de 3h. La récompense après avoir marché dans la boue, traversé 3 cours d’eau, et s’être reposé près d’une cascade, est la belle vue sur les baies de Cook et Opunuhu.
Pendant ce temps Mumu fait l’école avec les enfants, et vont à la plage. Dernier dîner au gare tous ensemble pour ginir ke frigo. Françoise et Marc ramènent du vin et du foie gras (humm ça faisait longtemps qu’on n’en avait pas mangé), David et Rebecca ont préparé plein de fruits joliment décorés. On se régale dans une bonne ambiance. Vive les vacances!!

Polynésie

Jour 180: 10 février

La pluie a cessé vers 8h, d’après la météo ça devrait rester stable. On décide donc de passer la journée au Lagoonarium (100€ pour nous 4, c’est une entorse au budget, mais fortement conseillé par Isabelle la cousine de Mumu et par notre hôte Marc). On emmène le pique nique et partons avec Rebecca et David nos voisins.
La journée se passe merveilleusement. Nous n’aurons finalement pas de pluie, plutôt nuageux mais Manu prendra quand même quelques coups de soleil ⛅.
La journée commence par un transfert en bateau sur une petite île au milieu du lagon, et une visite des lieux : des cordes sont positionnées pour nous permettre de sillonner le lagon sans risque vis à vis du courant, il y a une maison en forme de bateau avec thé, chocolat et café à volonté, des kayaks à disposition, un petit fare individuel pour la journée, et sont prévus des nourrissages à 11h et 14h pour attirer plus de poissons. Une ambiance vacances, très bien organisée.
On commence par les cordes. Le courant est plutôt fort, on arrive à voir plusieurs poissons magnifiques avec les enfants, mais c’est très fatiguant pour nous de les tirer. David propose de garder les enfants et Mumu et Manu repartent en mer. Les enfants se régalent de chocolat chaud et jouent avec David, Merci 😉. Pendant ce temps on voit une raie et un requin de 1 mètre, c’est très impressionnant. Même si on nous a bien dit qu’ils n’étaient pas dangereux, le coeur bondit quand on les croise. L’heure du nourrissage approche les poissons sont sauvages mais on voit qu’ils ont l’habitude car ils sont déjà là. On approche avec les enfants et on voit 2 raies et 2 requins tout près de nous. C’est l’heure du nourrissage, les enfants ont froid et un peu peur, on ne sait pas à quoi s’attendre, ils restent donc sur terre à jouer dans le fare. Le nourrissage est impressionnant, les raies, puis les requins (de recifs, à pic blanc ou noir, d’environ un mètre), des centaines de poissons de toutes les couleurs et même les oiseaux viennent vers nous. On verra même une murène. On reste à distance dans l’eau, derrière les cordes (à 1 mètre) pendant le nourrissage, puis le nourrisseur vient vers chacun de nous pour nous faire caresser les raies. C’est très doux. Après le nourrissage on peut venir au centre et nager au milieu de la multitude de poissons, des raies qui se frottent à nous et des requins qui passent comme si nous n’étions pas là. Mais en fait même pendant le nourrissage, nous étions déjà un peu au milieu d’eux car ils allaient et venaient tranquillement.
Après le deuxième nourrissage, nous retournons à l’eau avec Yann et Lou, car nous sommes rassurés sur la sécurité. Nous nous sommes habitués aux 5 raies et au moins 7 requins et on nage avec eux tranquillement. Yann et Lou sont impressionnés, inquiets mais en même temps passionnés… plein de sentiments contradictoires entre peur et attirance.
On passe ensuite l’après midi à faire du kayak. Yann en fait tout seul et manoeuvre comme un chef. Lou est moins à l’aise et préfère en faire avec Mumu. On passe une journée superbe.
On finit la soirée autour d’un dîner partagé avec nos voisins Rebecca et David.

Polynésie

Jour 179: 9 février

Nous louons une voiture pour 2 jours. Sympa le loueur nous dit de la garder jusqu’à lundi midi car ils sont fermés le dimanche et comme ça on peut la rendre en partant au ferry. Nickel ! Les polynésiens sont vraiment sympas et on sent qu’ils aiment satisfaire et aider le client. Merci 👏.
On part donc faire le tour de l’île (60km). Objectif « le » belvédère de l’île. Premier arrêt en chemin pour observer Opunuhu Bay. Il fait très nuageux et le bleu de l’eau n’est pas aussi bleu qu’esperé. A l’arrivée au belvédère on fait une promenade de 30min très marrante pour les enfants car comme dans une jungle. On enjambe les racines, saute les cours d’eau, marche dans la boue, tape sur les arbres qui raisonnent (comme on a appris en forêt amazonienne lors de notre séjour en Guyane il y a quelques années). Les enfants rigolent et courrent partout. Puis on observe un point vue sur la Opunuhu Bay. Au belvédère on verra en plus la baie de Cook. Dommage les nuages blancs masquent un peu la belle vue. On redescend par la route des ananas mais faisons demi tour car la route est en terre. On voit quand même quelques plantations d’ananas 🍍. On mange un casse croûte avec des sauces délicieuses dans un food truck de la baie de Cook. Maeva la gérante très sympa nous offre des granite et l’école d’à côté fera l’animation musicale en percutions. On visite ensuite l’usine de jus de fruit Rotui. Yann est passionné et pose mille questions 😀. Lou toujours un peu fiévreuse suit péniblement 🤒.

Polynésie

Au point de vue de To’atea on a une vue de carte postale sur les maisons sur pilotis du Sofitel. L’eau est bien bleue et les petites maisons bien caractéristiques.

Polynésie

En rentrant on est invité à un apéro dinatoire par nos voisins David et Rebecca avec nos hôtes Marc et Françoise. On passe une soirée passionnante: repas coréen et discussions entre voyageurs (nos hôtes ont vécu 25 ans en bateaux).

Polynésie

Jour 178: 8 février

Une éclaircie Youhou 🌄⛅. Le soleil se montre un peu derrière les nuages, c’est léger mais suffisant pour qu’on courre à la plage après le petit déjeuner. Marc notre hôte nous prête une planche et un kayak. Excellent! On profite bien. En arrivant dans l’eau Mumu voit 2 raies, magnifique ! Puis ballade en kayak et snorkeling 🐠🐚 très joli (un peu moins clair qu’a Bali mais très beau). Manu a même pris un coup de soleil sur les jambes 😋. On rencontre sur la plage nos voisins voyageurs (David et Rebecca, un couple d’américains vivants à Paris, actuellement en sejour de 3 mois en vélo ! bravo 🖒). Soirée tous ensemble très sympa, avec du bon vin chilien, de la bière de Tahiti et une pizza de Mumu. 🍕🍻.

Polynésie

Jour 177: 7 février

Il pleut, il pleut bergère … ⛆🌦⛆🌦⛆ en continu… des trombes d’eau… on n’a même pas l’occasion de faire les 10 mètres qui nous séparent de la plage d’en face. 😅
Bon du coup on peaufine le blog : vidéo de Nouvelle Zélande, article du Vietnam, newsletter… mais aussi bien-sûr jeux d’enfants, Lego, yam’s simplifié, école… Lou a un peu de fièvre et un mal de gorge, elle se repose.

Jour 176: 6 février

On va au marché très coloré de Papeete pour un complément de petit déjeuner (boule coco, jus orange/gingembre, poulet sauce champignon et purée patate douce) puis on visite « la pointe de Vénus », jolie plage avec des bateaux et un phare. Ici de nombreux explorateurs ont débarqués il y a 300 ans (Magellan,Bougainville, Cook et les révoltés de la Bounty… Manu a lu le dictionnaire de Tahiti pendant qu’il pleuvait, utile 😊). Finalement nous rendons la voiture et faisons notre transfert vers Mooréa en ferry (30minutes). Dommage à l’arrivée, il n’y a pas de bus. On attend tranquillement pendant 2h en buvant un café. Toujours aucun wifi… on est déconnecté depuis notre décollage de Auckland il y a 3 jours 😅. Petit voyage en bus (ça nous manquait) puis arrivée en fin d’après midi au Fare Manureva très agréable. Du wifi youpiiii… vite publication du fil d’actualité et nouvelles à tous.

Polynésie

Jour 175: 5 février

La pluie est toujours là 🤔🌦. Nous hésitions à louer une voiture pour visiter l’île. Nous savions que ce n’était pas la meilleure saison pour visiter Tahiti (pluie et risque de cyclone en février). Nous prenons notre mal en patience, demain nous allons à Mooréa pour 6 nuits, espérons qu’on ait des éclaircies 🏝.
Finalement nous nous décidons à 13h30 grâce à notre hôte Remy qui nous trouve une voiture et nous emmène la chercher. 🚗 merci. La pluie a ralentie mais est toujours présente. On avance vers le « trou du souffleur ». La pluie vient de cesser, Mumu s’approche doucement de la falaise toute seule, pendant que les enfants finissent leur sieste dans la voiture. Et là boummmmm un grand souffle sort en tonnant depuis un trou près de la falaise. Mumu sursaute 😨 plus loin un autre souffle suivi d’une vague qui explose au dessus du passage, Mumu l’évite de justesse en reculant. La famille rejoint Mumu. Il y a en fait une grotte maritime sous le chemin et au hasard des vagues les 2 trous de la falaises soufflent. Ça fait un peu peur aux enfants car imprévisible, mais c’est surtout l’occasion d’une surprenante promenade. Excellent, que d’émotions!
On reprend la voiture vers les « 3 cascades » juste à côté. La première cascade est très haute et puissante. On a du mal à l’approcher avec la force de l’eau qui nous repousse, en tombant dans le mini lac formé au pied de la cascade. C’est superbe! Yann rigole il est fan de cascade comme Mumu. Dommage le chemin vers les 2 autres cascades est fermé.
Prochain arrêt les « cascades de Faaone ». Doubles, elles sont très belles, peu puissantes mais au milieu d’une végétation luxuriante. Très agréable.
Dernier arrêt au belvédère de Taravao qui nous offre l’espace de quelques minutes une vue dégagée sur l’isthme qui sépare la presqu’île de l’île de Tahiti. Les nuages apparaissent sur l’isthme comme par enchantement, d’un coup, nous laissant penser que nous sommes sur 2 îles séparées puis bientôt l’île en face disparaît sous les nuages. Amusant ces jeux de cache cache avec les nuages.
Nous rentrons de nuit, apercevant au loin un magnifique coucher de soleil bien rouge mais éphémère (le temps de se garer pour prendre une photo et il était un peu moins beau, dommage).

Polynésie

Jour 174: 4 février – 2ème fois

Nous revivons cette journée une deuxième fois grâce au jeu des fuseaux horaires.
La pluie est au rendez-vous et varie entre accalmie et tempête, nous restons nous reposer à la maison: montage vidéo, Lego et lecture (un livre en une après midi, ça faisait longtemps… ). Notre hôte Remy de la maison d hôte « Piafau Hills » est adorable, le frigo était rempli pour le petit déjeuner et il emmène Manu faire quelques courses pour compléter. Super accueil 🖒.

Polynésie

Jour 173: 4 février

Journée de transfert. Notre premier vol est à 9h depuis Christchurch vers Auckland. Puis nous patientons 6h à l’aéroport avant de partir pour Tahiti. On fait l’école, travaille sur le blog, mange… l’attente se passe rapidement. Notre vol n’est pas low cost, on se sent comme des rois dans l’avion: fleurs de Tiare offertes, apéro, dîner, bonbons, tablettes pour les enfants (qui revoient Vaiana histoire de se mettre dans l’ambiance tahitienne). A l’arrivée, on est accueilli par de la musique traditionnelle et notre hôte Remy qui est venu nous chercher à l’aéroport, merci 😉 quel accueil! Notre voyage dans le temps s’est bien passé, nous arrivons la veille du départ, le 3 février à 23h. Très drôle!

Polynésie

📂 Archives : Nouvelle-ZélandeVietnamCambodgeThaïlandeBaliSri Lanka